SAQQARA


Le nom du village de Saqqara désigne la plus grande nécropole égyptienne connue (son nom vient de Sokar, dieu des Morts), s'étendant sur une longueur de près de 7 kilomètres sur la rive gauche du Nil.

À 15 kilomètres au Sud des trois célèbres pyramides de Giza, se trouve la plus grande et la plus vaste nécropole de toute l’Égypte : Saqqarah. Elle couvre une superficie d’environ 16 km² (= près de quatre feddans (4 x 4200 m²)), et se distingue par la présence de la plus ancienne pyramide du monde, celle du pharaon Djeser (III° dynastie), construite il y a près de 5000 ans.
Depuis cette lointaine époque, la nécropole n’a jamais cessé d’être en activité, puisque toutes les périodes de l’histoire égyptienne y sont représentées par des sépultures parsemées çà et là sur le large plateau en calcaire. Les plus anciennes tombes se trouvent dans la partie Nord de la pyramide de Djeser et appartiennent aux dignitaires de cette époque.


Dans la nécropole de Saqqarah, on trouve trois types de sépultures :

- Les tombes rudimentaires qui sont de simples excavations dans le sol, où le mort avait été déposé en position fœtale et enveloppé d’une natte de roseaux.
- Les tombes de type « mastaba », mot emprunté à la langue arabe pour signifier une  butte servant à l’origine à marquer l’endroit où était enseveli le corps.

Les mastabas se présentent sous l’aspect d’une masse rectangulaire aux parois inclinées et dont les dimensions peuvent varier. Ils se composent principalement de deux parties : la chapelle, où le culte funéraire était célébré, et le caveau auquel on accédait par un puits. C’est là que les prêtres déposaient le sarcophage, au moment des funérailles.

- La pyramide à degrés. Vers 2700 avant J.-C, deux caractéristiques nouvelles apparaissent dans l’architecture funéraire. La première est celle de la construction en pierre de taille (alors que jusque-là on construisait surtout en bois), et la deuxième consiste en l’introduction d’une différence de volume entre la tombe du roi et celles de ses dignitaires.

Le pharaon Djeser se distingue donc de ses prédécesseurs, par le fait d’avoir fait bâtir, par son génial  architecte Imhotep, le premier modèle de ces « sépultures royales » : une pyramide constituée de six mastabas superposés. L’idée en sera  reprise par ses successeurs qui vont, au fil des règne, améliorer encore le procédé technique.


Saqqara : Plan de la nécropole
Saqqara : Plan de la nécropole

Saqqara (cimetière Nord)

Complexes funéraires de l'Ancien Empire :

 

Djoser (III° dynastie)

Ounas (V° dynastie)

Ouserkaf (V° dynastie)

Teti (VI° dynastie)

 

Mastabas de l'Ancien Empire :

 

Kagemni

- Mererouka

- Meryteti

- Watetkhethor

 


                                                                    Sérapéum

                                                                    Tombes Perses (à proximité et au Sud de la pyramide d'Ounas)


Saqqara : Pyramide à degrés de Djoser
[067-1981-02] Saqqara : Pyramide à degrés de Djoser

Les Textes des pyramides constituent le plus ancien recueil «funéraire» de l’humanité. Gravés sur les parois des espaces internes des pyramides royales de Saqqâra, à partir de la fin de la Vᵉ dynastie, ils évoquent les différentes étapes du parcours posthume du défunt et son accession au monde des dieux. À travers ces textes, qui ne sont pas exclusivement funéraires, mais plus généralement religieux et politiques, se dessinent les fondements culturels et les structures institutionnelles de l’État pharaonique. Pourtant, les Textes des pyramides restent encore très insuffisamment publiés et par conséquent mal connus.


Un commentaire ?

Un formulaire est à votre disposition :-)



Sources

Textes :

Le site de saqqarah, mafto.fr

Saqqara, passion-egyptienne.fr

Textes des Pyramides, ifao.egnet.net

 

Plan :

Nécropole de Saqqara, nefernathy.e-monsite.com  (complété de l'indication "Sérapéum <<<")

 

Photos : 1981