SAQQARA


Le mastaba de Kagemni

 

Le monument se situe au Nord de la pyramide du pharaon Téti, et au Nord-Est de la pyramide à degrés de Djoser (III° dynastie). Il témoigne de la puissance atteinte par les plus hauts fonctionnaires à une époque où le déclin de l'autorité royale commence. Cette décadence sera encore plus marquée à la génération suivante, comme en témoignera le magnifique mastaba du successeur de Kagemni, Mererouka.

 

Dans les premières années du règne de Teti, premier roi de la VI° dynastie (2321-2290), un fonctionnaire dénommé Kagemni-Memi fut nommé Ministre de la justice et Vizir, le plus haut poste de l'administration égyptienne.


Teti avait d'excellentes raisons de faire confiance à son nouveau vizir, puisqu'il s'agissait de son beau-frère par son mariage avec ""La fille du roi, son aimée, [issue] de son corps, Nebty-nebou-khet"". Grâce à sa nouvelle position et à sa proximité du roi, Kagemni fut à même d'organiser dans la nécropole de Saqqara la construction d'une somptueuse tombe pour lui-même, située à proximité de la pyramide de son roi. Pour cela, il a pu disposer des meilleurs ateliers et ouvriers du pays, ce qui explique la qualité extraordinaire des décors qui ornent les murs de son mastaba.


Saqqara : Mastaba de Kagemni
Saqqara : Mastaba de Kagemni

Saqqara : Mastaba de Kagemni

 

Le tombeau est de type mastaba et présente une forme en "L", de 32 mètres de grand côté, le grand bras du L est orienté Est-Ouest, le petit bras Sud-Nord.


Le mastaba a été réalisé en calcaire, calcaire local pour la première assise et pour la porte et ses jambages, calcaire blanc de Tourah pour le reste et notamment le parement externe. La face externe de l'édifice devait présenter un blanc brillant quand le calcaire n'avait pas encore été abîmé par le temps. De toute façon, il a été arraché à l'édifice il y a longtemps. Les blocs utilisés mesurent jusqu'à deux mètres de longueur pour une largeur et une épaisseur ne dépassant pas une cinquantaine de centimètres. Ils ont été très soigneusement taillés, de sorte que le jointoyage au mortier est parfois quasiment invisible.

 

Outre le pillage datant de l'époque pharaonique, le monument a souffert beaucoup lorsqu'il fut transformé en carrière de pierres.

 

L'ensemble des scènes, ciselées en relief levé, a été réalisé sur un fond bleu-gris, qui n'est bien préservé que dans la salle VIII. Ailleurs, la disparition précoce des dalles de toit a exposé les peintures à l'air et au soleil, les faisant ainsi disparaître plus ou moins complètement. Les espaces vides, comme ceux qui ont été ménagés derrière les portes, étaient eux peint en rouge piqueté de noir de façon à imiter le granit, LA pierre dure et noble par excellence.


L'entrée dans le mastaba se fait au niveau de l'extrémité Sud de la façade Est. De chaque côté on retrouve les noms, les titres et des représentations du défunt. Deux figures de Kagemni sont présentes sur les jambages de la porte d'entrée et accueillent le visiteur. Il est représenté debout, sceptre Sekhem de pouvoir dans la main droite, et longue canne de fonction dans la main gauche. Les textes d'accompagnement retracent les étapes de la carrière de Kagemni et les bienfaits qu'il a accomplis.



Un commentaire ?

Un formulaire est à votre disposition :-)



Sources

Texte et Plan :

Le mastaba de Kagemni, osirinet.net

 

Plan :

Nécropole de Saqqara, nefernathy.e-monsite.com  (complété de l'indication "Sérapéum <<<")

 

Photos (Jacques et Simon VONBANK) : 1973


Saqqara
Saqqara