Memphis (en Grec), Ineb-hedj ou Men-néfer en Égyptien, Menfe en Copte, Mit-Rahineh en arabe) est identifiée aujourd'hui près des villes de Mit-Rahineh et d'Helwan, à environs 20 km au Sud du Caire sur la rive Ouest du Nil. Elle fut la capitale du 1er nome de Basse-Égypte, le nome "De la Muraille Blanche", depuis sa fondation jusqu'en 2200. Elle sera ensuite un centre administratif tout au long de l'histoire Égyptienne.
Selon Manéthon elle aurait été fondée vers 3050/3040 par le Roi Narmer/Ménès (3040-2995, premier souverain de la Ière dynastie). Cette idée est soutenue par le fait que les plus anciens tombeaux connus furent construits à cette période, mais le site fut habité bien avant le règne de ce Roi. Les villes de Dahshour, Saqqarah, Abousir, Abou Gourad (ou Abou Ghorab) et Zaouiet el-Aryan, au Sud du Caire se trouvent toutes dans les frontières administratives de l'histoire de Memphis.



L'histoire importante de la ville vient du fait de sa situation géographique à l'entrée du Delta, qui fut de tout temps un point stratégique entre la Haute et la Basse-Égypte. Memphis fut la ville principale du culte du Dieu Ptah. Celui-ci était considéré comme l'inventeur de toutes les techniques, il était le patron des artisans et les Grecs l'assimilèrent à Héphaïstos. Les monuments principaux sont les temples d'Apis et surtout de Ptah, dont le temple se nommait : L'Hout-ka-Ptah (Ht-ka-Ptah "Le château du ka de Ptah").

 

Pendant l'Ancien Empire (2647-2150) au début de la III° dynastie (2647-2575), Memphis devint la capitale. On sait peu de choses de la cité à cette période. Qualifiée dans certains textes de "Forteresse du Mur Blanc", il est probable que le Roi s'y installa et en fit la résidence royale afin de mieux contrôler le pays.

 

 Au Moyen Empire (2022-1650), Memphis perdit complètement son statut de capitale.

 

Sous le Nouvel Empire, après la victoire d'Ahmès I (ou Ahmôsis, 1549-1525) sur les envahisseurs Hyksôs, les avantages stratégiques de Memphis l’imposèrent de nouveau. Cette importance est identifiée même par les Rois Thébains de la XVIII° dynastie (1549-1295). Ainsi les Princes héritiers de cette dynastie s’y installèrent et furent éduqués à l'école du Kep qui s'y trouvait. Les souverains, bien qu'ayant choisi Thèbes pour capitale, y séjournèrent fréquemment. Notamment les Rois Thoutmôsis III (1479-1425) et Amenhotep II (1428-1401) qui y furent couronnés. La cité, à cette période, atteignit son apogée. De nombreux palais furent construits pour accueillir la famille royale. Avec la période de paix qui s'en suivit la prospérité gagna à nouveau le pays et Memphis en profita pleinement. Un grand harem fut fondé à Miour, dans la province Sud de la cité, près de Meïdoum. Le commerce se développa et le port de Memphis devint le point d'accès à l'Égypte pour les marchandises venant de Byblos et de Palestine.

 

Sous les Ramessides, la cité prit une nouvelle importance dans la vie politique du pays. C'est de Memphis que venaient les scribes, les artistes et les artisans. Ramsès II (1279-1213) développa le port et les industries de la ville.

 

Le déclin de Memphis commença en fait avec la création d'Alexandrie, qui devint la ville la plus importante d'Égypte, mais il fut surtout important sous les Empereurs Romains, pour s'achever avec la conquête des arabes. Memphis resta tout de même la deuxième ville du pays jusqu'à cette époque et l'établissement de leur nouvelle capitale, Fastât (ou Fustat ou Fostat ou Al Fustat ou Misr al-Fustat ou Fustat-Misr) en 641 après J.-C..

Memphis servit alors de carrière pour les colonies environnantes. Elle fut encore un imposant ensemble de ruines au XII° siècle, mais lorsque les savants de Napoléon arrivèrent sur le site ils ne trouvèrent que des ruines éparses.



Un commentaire ?

Un formulaire est à votre disposition :-)



Source

Texte :

Memphis, antikforever.com
 

Photos : 1981

Photos (Jacques et Simon VONBANK) : 1973