A une altitude de 820 mètres, Ksar-Mdoudja, on dit aussi Aïn-Mdoudja, est une localité qui se trouve à environ neuf kilomètres au Nord de Mactaris. Ses ruines, d'une étendue considérable, indiquent la présence d'une ville florissante. Le nom de cette agglomération est encore inconnu, la première lettre exceptée.

Civitas A ........ s'était établie dans un pays fertile, mi en colline mi en plaine, sur les deux rives de l'oued Haroun, affluent de l'oued Ousafa, qui prend sa source un peu plus au nord. A Aïn-Mdoudja jaillissent, des failles du rocher, tout près de l'oued Haroun, trois sources pérennes très voisines.

 


A l'époque byzantine, il parut nécessaire de défendre les abords des sources, et pour ce faire, on éleva un castellum qui mesure 49 mètres sur 32. Toute la partie inférieure de ce bordj subsiste encore. La face nord-nord-est, celle qui regarde les sources, a été récemment presque complètement déblayée jusqu'au sol primitif, et ce travail a révélé une installation hydraulique intéressante à étudier.

 

A proximité, on distingue surtout un édifice rectangulaire, autrefois à deux étages, bâti avec de belles pierres de taille. C'était, primitivement, un mausolée romain qui, plus tard, a pu avoir une autre destination, par exemple celle d'une chapelle. L'étage inférieur est seul debout, l'étage supérieur étant à moitié démoli. Ce dernier était orné, extérieurement, de quatre pilastres corinthiens dans le sens de la longueur, et de trois seulement dans celui de la largeur.


Une porte très basse donne entrée dans la chambre sépulcrale.
On y observe, à droite et à gauche, deux enfoncements formant une espèce de demie voûte surbaissée, et séparés l'un de l'autre par un pilier engagé dans la construction générale. Ils mesurent chacun 2,30 mètres de long et 0,56 mètre de large. Sous ces enfoncements étaient placés sans doute quatre sarcophages, deux de chaque côté de la chambre.


Mausolée romain - Bastion byzantin


Un commentaire ?

Un formulaire est à votre disposition :-)