Monreale

 

La Cathédrale Santa Maria Nuova (« Sainte Marie Nouvelle ») de Monreale est le siège de l'archidiocèse de Monreale, en Sicile. Dédiée à la Vierge Marie, elle porte le titre de basilique papale mineure. Elle est célèbre pour son cloître et ses mosaïques byzantines.

 

L’abbaye-cathédrale de Monreale est édifiée entre 1166 et 1185 par le roi normand de Sicile, Guillaume II de Hauteville (1154-1166-1189), à l’emplacement d’un ancien jardin royal, qui plonge d’une colline vers la mer et vers la ville de Palerme, éloignée seulement de sept kilomètres. Il s’agit d’un complexe architectural splendide, recouvrant plusieurs fonctions : à la fois cathédrale, monastère bénédictin et palais royal. La cathédrale, et plus précisément le chœur liturgique, fait office de lien entre ces différents espaces .


 

Les modèles qui ont inspiré Monreale sont les complexes palatiaux de Ravenne, Constantinople, Aix-la-Chapelle ou encore Venise.

En 1098, le pape Urbain II accorde à Roger d’Hauteville le titre de comte de Sicile et la fonction de légat apostolique : le comte normand – puis roi à partir de Roger II en 1130 – a donc le pouvoir de fonder des monastères et évêchés. La première mention officielle de la cathédrale de Monreale remonte à 1174 ; dans le même temps (1172-1185), la reconstruction de la cathédrale de Palerme est lancée par l’archevêque Gautier Ophamil, alors en conflit direct avec le conseiller du roi, Matthieu de Salerne. Une volonté de concurrence se laisse deviner à travers l’architecture des façades occidentales à deux tours et des décorations des chevets. Mais plus qu’une rivalité avec Palerme, la création d’un nouveau siège épiscopal exprime la prétention du roi sur un territoire, encore à majorité musulmane, et sa volonté de s’inscrire dans une tradition dynastique de légitimation, marquée à la génération précédente par la fondation de la cathédrale de Cefalù (1130-1140), également dans les environs de Palerme.

Le cloître de Monreale, édifié dans les années 1170-1180, est aujourd’hui le seul vestige intact des bâtiments monastiques.


Monreale : Plan du site - Sicile - Italie - Cathédrale Santa Maria Nuova - Cloître des Bénédictins
Monreale : Plan du site

 

Cloître des Bénédictins (Monreale)

 

De même taille que la nef à laquelle le cloître est accolé au Nord, chaque aile mesure quarante-sept mètres de long. Dans chacune de celles-ci, vingt-six chapiteaux supportent des arcades ogivales. À ces cent quatre doubles chapiteaux s’ajoutent cinq quadruples chapiteaux de la fontaine, située à l’angle Sud-Ouest du cloître. Tous les chapiteaux possèdent les mêmes dimensions : 40 centimètres de haut et 65 centimètres de large. Il s’agit pour la plupart de chapiteaux d’ordre corinthien ou composite, en forme de calice, dont la partie inférieure est ornée d’un décor végétal. Le marbre de Paros, dans lequel ils sont sculptés, est vraisemblablement issu du remploi de monuments antiques. Les arcades qui rythment les ailes du cloître sont soulignées d’un cordon d’inspiration arabe et les colonnes sont décorées de mosaïques. La distribution des thèmes à l’intérieur du cloître fait apparaître une alternance entre chapiteaux figuratifs et chapiteaux purement végétaux ou ornementaux. De l’addition de ces différents éléments résulte indéniablement une impression d’unité.


 

Le jardin clos (hortus conclusus)

Cloître des Bénédictins (Monreale) : Plan - Sicile - Italie
Cloître des Bénédictins (Monreale) : Plan avec numérotation des chapiteaux

Au centre, un exemplaire de "Cycas revoluta", plante originaire de l'Île de Java. Plante toujours verte, "fait allusion à la foi", de laquelle il existe des exemplaires millénaires ; c'est peut-être une des premières plantes de la terre du fait qu'il a été trouvé des fossiles pouvant être datés d'environ 240 millions d'années.

 

Au Sud-Ouest, un Palmier. Il est l'emblème classique de la fécondité et de la victoire. Selon Jung il est aussi le symbole de l'âme. D'importance fondamentale, le Palmier dattier était une source alimentaire dans l'antiquité. Toutes les parties de l'arbre, fruits, feuilles, graines, trouvent leur utilisation. Les Palmiers sont sculptés sur le pourtour des murs du Temple, à l'intérieur. Au cours de la fête des Tabernacles on tressait des branches de Palmier.

 

Au Sud-Est, un Figuier. Il est arrivé en méditerranée en provenance de l'Asie Mineure. Ses fruits étaient considérés comme la nourriture la plus importante. Selon une tradition antique, la première nourriture de l'homme primitif.

 

Au Nord-Est, un Grenadier. Il est considéré comme un des produits de la terre promise parce que symbole du Paradis Céleste. La Porte du Paradis du Baptistère de Florence est décorée de ce fruit. Le Baptême ouvre la porte au salut éternel. Il est considéré par les Pères de l’Église comme un symbole de l’Église laquelle, à travers la passion du Seigneur et de ses martyrs, brille d'un rouge resplendissant.

 

Au Nord-Ouest, un Olivier. Après le froment et la vigne qui fournissent les éléments de l'Eucharistie, l'olivier occupe, parmi les plantes de la terre, la première place parce qu'on extrait de ce dernier les huiles saintes, une des matières sacramentelles. C'est une plante qui vit très longtemps.


 

Les ailes du Cloître



 

Le petit Cloître


 

 

Ce petit Cloître, actuellement considéré comme la "Fontaine" du Cloître, qui servait de lavabo aux frères bénédictins avant d'entrer au réfectoire, mérite certainement un chapitre à part.

 

Une fascinante hypothèse nous offre aujourd'hui une autre clef de lecture.

 

En considérant que les éléments qui persistent dans ce petit Cloître s'offrent pour être interprétés en clef symbolico-chrétienne, nous en donnons ci-dessous l'explication.

 

La base de la fontaine est octogonale, comme sont octogonales les bases des anciens fonts baptismaux et des baptistères. L'octogone symbolise "l'octava dies", le huitième jour, le moment du Christ ressuscité, hors de notre temps, scandé par des unités de sept jours. Ce symbole se réfère directement au baptême, sacrement d'initiation à la foi chrétienne et au moyen duquel les croyants passent de la mort du péché à une nouvelle vie dans le Christ. Un "huitième jour" sans scrupule.

 

Une autre forme géométrique qui persiste dans le petit Cloître est le Triangle, symbole de la Très Sainte Trinité (le Père, le Fils et le Saint Esprit) qui est la formule du baptême. Le triangle qui se trouve dans l'angle Sud-Ouest du petit Cloître, côté des vents chauds, est le côté du Saint Esprit qui, inspirant, provoque le feu de l'âme dans la charité et dans l'amour divin. A l'intérieur du dit Triangle se trouvent sous forme de mosaïque, les couleurs du Saint Esprit.

 

Font également allusion au Baptême :

- Les trois marches qui partent à la base de la "Fontaine" et qui sont une indication pour nous rappeler que lorsque le baptême se faisait par immersion, il fallait descendre dans les bassins.

- La colonne qui s'élève du bassin, décorée de chevrons, qui indique un symbole d'eau. Là où il y a de l'eau, il y a le Baptême.

- Le chapiteau de l'angle Sud-Ouest du petit Cloître, avec la Présentation au Temple, la Pentecôte, la Mission des Apôtres.

- Chapiteaux qui font allusion au Baptême :

Baptême du Christ - Adoration des Mages - Constantin et sa mère Hélène avec en main la Croix - Les Femmes pieuses au Sépulcre - L'Arche de Noé.

 

 

Conclusion : L'hypothèse qui fascine est que, autrefois, le petit Cloître était probablement le Baptistère de l'Église Médiévale.

Cloître des Bénédictins (Monreale) : Tige de la fontaine surmontée d'une boule en bouton de fleurs (Petit Cloître, XIII°) - Sicile - Italie
[NU906-2019-1671] Cloître des Bénédictins (Monreale) : Tige de la fontaine surmontée d'une boule en bouton de fleurs (Petit Cloître)
Cloître des Bénédictins (Monreale) : Colonnes de l'angle Nord-Est (Petit Cloître) - Sicile - Italie
[NU906-2019-1680] Cloître des Bénédictins (Monreale) : Colonnes de l'angle Nord-Est (Petit Cloître)


 

Vues de quelques-uns des chapiteaux


Cloître des Bénédictins (Monreale) : Chapiteau à nœuds (Chapiteau (XIII°)) - Sicile - Italie
[NU906-2019-1638a] Cloître des Bénédictins (Monreale) : Chapiteau à nœuds (Chapiteau (XIII°))

Aile Nord : Chapiteau 5 (Face Est)

 

Chapiteau à nœuds.

 

Dans la littérature et dans l'art religieux, ils sont le symbole de la puissance. Ils représentent aussi l'union de deux êtres.

Lacets et rubans sont un symbole à placer en rapport au geste de dénouer et de lier. Leur qualité fondamentale est l'union qui a autant la fonction de tenir ensemble que celle d'éloigner alors que le dénouement évoque la libération de forces particulières ou de pouvoirs cachés.


Cloître des Bénédictins (Monreale) : Dragons  et Serpents (Chapiteau (XIII°)) - Sicile - Italie
[NU906-2019-1638b] Cloître des Bénédictins (Monreale) : Dragons et Serpents (Chapiteau (XIII°))

 

 

 

Aile Nord : Chapiteau 6 (Face Est)

 

Dragons

 

Dragon à la forme de serpent. Dans le langage symbolique, dragons et serpents sont équivalents. Dans l'Apocalypse, le dragon est l'adversaire de Dieu. Au XV° siècle on conçoit le dragon de l'Apocalypse comme symbole du péché mortel.


Cloître des Bénédictins (Monreale) : Les Anges portent l'âme de Lazare en Paradis (Chapiteau (XIII°)) - Sicile - Italie
[NU906-2019-1677a] Cloître des Bénédictins (Monreale) : Les Anges portent l'âme de Lazare en Paradis (Chapiteau (XIII°))

 

 

Aile Nord : Chapiteau 8 (Face Sud)

 

Les Anges portent l'âme de Lazare en Paradis.

 

Le "pauvre Lazare" de la parabole de Jésus est la représentation symbolique de l'homme qui souffre sur la terre pauvreté et maladie et qui est récompensé dans l'au-delà, alors que la figure qui lui est opposée, celle du "riche Epulone", souffre après la mort les peines du feu de l'enfer.

Lazare est une grande figure de l'ancien Testament ; il est aussi la figure qui fait allusion à la résurrection et à la Foi.

 


Cloître des Bénédictins (Monreale) : Deux serpents face à face en train de séduire deux êtres humains (Chapiteau (XIII°)) - Sicile - Italie
[NU906-2019-1677b] Cloître des Bénédictins (Monreale) : Deux serpents face à face en train de séduire deux êtres humains (Chapiteau (XIII°))

 

 

 

 

Aile Nord : Chapiteau 9 (Face Sud)

 

Deux serpents face à face en train de séduire deux êtres humains.

 

L'apparition du serpent marque le tournant décisif du drame du Paradis terrestre : ce dernier promet la vie "vous ne mourrez pas complètement !", mais en réalité il apporte la mort.

 


Cloître des Bénédictins (Monreale) : Décorations avec feuilles de chêne mues par le vent et un nid d'abeilles (Chapiteau (XIII°)) - Sicile - Italie
[NU906-2019-1639a] Cloître des Bénédictins (Monreale) : Décorations avec feuilles de chêne mues par le vent et un nid d'abeilles (Chapiteau (XIII°))

 

 

 

 

Aile Nord : Chapiteau 11 (Face Est)

 

Décorations avec feuilles de chêne mues par le vent et un nid d'abeilles.

 

L'ensemble symbolise le Rayon de Miel qui est symbole de douceur et donc, symbole de la Sainte Vierge Marie de qui provient toute la douceur.


Cloître des Bénédictins (Monreale) : Chapiteau classique de style corinthien (Chapiteau (XIII°)) - Sicile - Italie
[NU906-2019-1641a] Cloître des Bénédictins (Monreale) : Chapiteau classique de style corinthien (Chapiteau (XIII°))

 

Aile Nord : Chapiteau 13 (Face Nord)

 

Chapiteau classique de style corinthien.

 

Carmelo Paci fait observer que l'art médiéval saint et chrétien a adopté,  parmi les différents chapiteaux qui nous été transmis par l'antiquité, le chapiteau corinthien parce que décoré d'une plante épineuse de couleur verte comme la Foi, pratiquement éternelle, qui meurt et qui renaît.

Dans l'ancien Testament, le Seigneur dit à l'homme que la terre ne lui donnera que des ronces et des épines.


Cloître des Bénédictins (Monreale) : Jean Baptiste, fils de Zacharie et Élisabeth (Chapiteau (XIII°)) - Sicile - Italie
[NU906-2019-1647] Cloître des Bénédictins (Monreale) : Jean Baptiste, fils de Zacharie et Élisabeth (Chapiteau (XIII°))

Aile Nord : Chapiteau 14 (Face Est)

 

Jean Baptiste, fils de Zacharie et Élisabeth.

 

Prêchant dans le désert, il mangea des locustes et du miel sauvage. Son message disait : "Repentissez-vous, car le royaume des Cieux est proche".

 

Baptême de Jésus (Partie droite) : En ce temps Jésus vint de Nazareth de Galilée et fut baptisé par Jean dans le Jourdain. Et, sortant de l'eau, il entendit une voix du ciel : "Tu es mon fils bien-aimé ; Tu as toute ma faveur".

 

Jean présente Jésus Christ aux Pharisiens en l'indiquant avec le bâton croisé (Partie gauche) : Les Pharisiens étaient un des partis principaux auxquels fut présenté Jésus et ce sont eux qui furent l'objet de la condamnation générale faite par Jésus. S'étant démontrés au début la partie la meilleure et choisie par le peuple, ils se transformèrent rapidement en un parti qui prêtait plus grande attention aux spéculations et aux sophismes plutôt qu'aux faits établis.

 

Cloître des Bénédictins (Monreale) : Histoire de Jean Baptiste (Chapiteau (XIII°)) - Sicile - Italie
[NU906-2019-1641b] Cloître des Bénédictins (Monreale) : Histoire de Jean Baptiste (Chapiteau (XIII°))

Aile Nord : Chapiteau 14 (Face Nord)

 

Histoire de Jean Baptiste.

 

Jean réprimande publiquement Hérodiade, petite-fille de Hérode le grand, pour son concubinage avec Hérode Antipas, son beau-frère. Offensée, elle poussa au cours d'un banquet sa fille Salomé à demander la tête de Jean Baptiste comme récompense de sa danse.

 

Hérode Antipas de Galilée irrita beaucoup les Juifs en épousant la veuve de son frère Philippe, Hérodiade qui était en même temps sa nièce. La fille du premier lit de Hérodiade était la belle Salomé. Hérodiade fit divorcer son oncle Philippe qui était tombé amoureux d'elle et elle l'épousa.

 

Cloître des Bénédictins (Monreale) : Banquet et danse de Salomé (Chapiteau (XIII°)) - Sicile - Italie
[NU906-2019-1648a] Cloître des Bénédictins (Monreale) : Banquet et danse de Salomé (Chapiteau (XIII°))

Aile Nord : Chapiteau 14 (Face Ouest)

 

Banquet et danse de Salomé.

 

Étant arrivé le jour de l'anniversaire de Hérode Antipas, la fille de Hérodiade dansa en public et plut tellement à Hérode qu'il lui promit et jura de lui donner tout ce qu'elle aurait demandé.

Celle-ci, incitée par sa mère, dit : "Donne-moi la tête de Jean Baptiste". Le roi en fut attristé mais ayant juré, il envoya décapiter Jean Baptiste en prison et ordonna que la tête fut donnée à la jeune fille. Elle lui fut en effet portée sur un plateau et la jeune fille la porta à sa mère. (La danse exécutée par Salomé devant les hommes de cour fut probablement une sorte de ballet ou de pantomime à caractère profane, si non carrément érotique).


Cloître des Bénédictins (Monreale) : Les premiers êtres humains - Adam et Ève (Chapiteau (XIII°)) - Sicile - Italie
[NU906-2019-1646] Cloître des Bénédictins (Monreale) : Les premiers êtres humains - Adam et Ève (Chapiteau (XIII°))

 

 

 

 

 

Aile Nord : Chapiteau 15 (Face Est)

 

Les premiers êtres humains - Adam et Ève.

 

Sur le chapiteau les deux premiers êtres jouissent de la beauté de l’Éden.

 

Cloître des Bénédictins (Monreale) : Adam et Ève (Chapiteau (XIII°)) - Sicile - Italie
[NU906-2019-1648b] Cloître des Bénédictins (Monreale) : Adam et Ève (Chapiteau (XIII°))

 

 

 

Aile Nord : Chapiteau 15 (Face Ouest)

 

Adam et Ève.

 

Entre eux une feuille de figuier, le symbole du péché. Dans les pays méditerranéens, l'arbre du péché est représenté par un figuier ; au Moyen-Âge, le pommier n'était pas encore connu parce qu'originaire du Nord de l'Europe.


Cloître des Bénédictins (Monreale) : Chapiteau ornemental classique en style corinthien avec rosettes (Chapiteau (XIII°)) - Sicile - Italie
[NU906-2019-1648c] Cloître des Bénédictins (Monreale) : Chapiteau ornemental classique en style corinthien avec rosettes (Chapiteau (XIII°))

Aile Nord : Chapiteau 16 (Face Ouest)

 

Chapiteau ornemental classique en style corinthien avec rosettes.

 

La répétition de tant de chapiteaux de style corinthien en ignorant les autres styles provenant de l'antiquité classique est due au fait que nos symbolistes médiévaux préféraient le corinthien recouvert de feuilles d'acanthe, plante à laquelle on attribuait une symbolique mariale.

L'Acanthe est une plante sauvage qui croît spontanément dans les pays méditerranéens. Elle est pratiquement pérenne parce qu'elle meurt pour renaître aussitôt. Sa couleur est celle de la foi, ses feuilles sont épineuses comme tout le reste ainsi que virginal.

L'architecte grec Callimaco, de la ville de Corinthe, visitant un jour la tombe de son père, trouva un vase autour duquel, par hasard, une plante d'acanthe avait poussé ; il eut ainsi l'idée du chapiteau corinthien.


Cloître des Bénédictins (Monreale) : Orants ou philosophes en cours d'évangélisation (Chapiteau (XIII°)) - Sicile - Italie
[NU906-2019-1645] Cloître des Bénédictins (Monreale) : Orants ou philosophes en cours d'évangélisation (Chapiteau (XIII°))

 

 

 

 

 

Aile Nord : Chapiteau 17 (Face Est)

 

Orants ou philosophes en cours d'évangélisation.

 

Cela se déduit du fait qu'ils ont auprès d'eaux les aigles qui sont le symbole de Saint Jean l’Évangéliste.

 

 

Cloître des Bénédictins (Monreale) : Orants ou philosophes en cours d'évangélisation (Chapiteau (XIII°)) - Sicile - Italie
[NU906-2019-1648d] Cloître des Bénédictins (Monreale) : Orants ou philosophes en cours d'évangélisation (Chapiteau (XIII°))

 

 

 

 

 

 

Aile Nord : Chapiteau 17 (Face Ouest)

 

Orants ou philosophes en cours d'évangélisation.


Cloître des Bénédictins (Monreale) : Aigles qui mangent dans le vase spirituel (Chapiteau (XIII°)) - Sicile - Italie
[NU906-2019-1644] Cloître des Bénédictins (Monreale) : Aigles qui mangent dans le vase spirituel (Chapiteau (XIII°))

 

 

 

 

Aile Nord : Chapiteau 18 (Face Ouest)

 

Aigles qui mangent dans le vase spirituel.

 

Les Aigles sont le Christ. Le vase spirituel est le sein de la Sainte Vierge Marie.


Cloître des Bénédictins (Monreale) : Sirènes et Évangélistes (Chapiteau (XIII°)) - Sicile - Italie
[NU906-2019-1650] Cloître des Bénédictins (Monreale) : Sirènes et Évangélistes (Chapiteau (XIII°))

Aile Nord : Chapiteau 26 (Face Ouest)

 

Sirènes et Évangélistes.

 

Le chapiteau nous montre les quatre évangélistes représentés à travers leurs symboles et à figure humaine :

Matthieu = Homme : Incarnation et vouloir divin.

Luc = Taureau : Mort sacrificielle et force créatrice.

Marc = Lion : Résurrection et puissance.

Jean = Aigle : Ascension et vision de toutes choses.

 

Au centre, une Sirène, moitié femme et moitié poisson, symbole de tentation.

 

Dans les temps modernes, il fut trouvé en Lydie un bloc de marbre qui porte le texte suivant et qui se réfère au Christ : Il souffrit comme un Homme, vainquit comme un Lion, s'éleva comme un Aigle, fut sacrifié comme un Taureau.


Cloître des Bénédictins (Monreale) : Voyage et adoration des Rois Mages (Chapiteau (XIII°)) - Sicile - Italie
[NU906-2019-1651] Cloître des Bénédictins (Monreale) : Voyage et adoration des Rois Mages (Chapiteau (XIII°))

Aile Est : Chapiteau 1 (Face Nord)

 

Voyage et adoration des Rois Mages.

 

Jésus naquit à Bethléem de Judée, au temps du roi Hérode. Certains mages arrivèrent à Jérusalem en provenance d'orient et demandèrent : "Où est le roi des Juifs qui est né ? Nous avons vu naître son étoile et nous sommes venus pour l'adorer".

... alors Hérode, ayant secrètement appelé les Mages, se fit dire exactement le moment où était apparue l'étoil et les envoya à Bethléem en les exhortant : "Allez et informez-vous et lorsque vous l'aurez trouvé, faites-le moi savoir".

... Avisés par la suite en rêve de ne pas retourner chez Hérode, ils firent retour vers leur pays en empruntant une autre route.

 

Les "Rois Mages" près de la mangeoire de l'enfant Jésus, sont indiqués dans l’Évangile comme les "sages" et représentent l'hommage du monde alors inconnu et qui étaient au nombre de trois : l'Europe, l'Asie et l'Afrique. Leurs noms Gaspard, Melchior et Balthazar ne font pas partie de la tradition biblique. Ils indiquent les trois âges de la vie : Gaspard, l'européen, l'ancien ; Melchior, l'asiatique, un homme mûr ; Balthazar, le jeune "noir". Ils représentent l'admiration des païens non encore convertis.

L'adoration des Rois Mages, Gaspard, Melchior et Balthazar est l'expression de la conversion, première étape vers le baptême. La rose au-dessus des Rois Mages sert à indiquer leur provenance d'Orient, la rose étant d'origine orientale.


Cloître des Bénédictins (Monreale) : Corinthien et oisillons qui picorent les volutes (Chapiteau (XIII°)) - Sicile - Italie
[NU906-2019-1653a] Cloître des Bénédictins (Monreale) : Corinthien et oisillons qui picorent les volutes (Chapiteau (XIII°))

Aile Est : Chapiteau 6 (Face Nord)

 

Corinthien et oisillons qui picorent les volutes.

 

Se nourrir de la Foi.

 ---

 

Aile Est : Chapiteau 7 (Face Nord)

 

Chapiteau classique de style corinthien.

 

Parmi les nombreux chapiteaux qui ornent le Cloître, lesquels varient dans leurs formes, avec visages humains, fleurs et roses, volutes d'origine ionique ainsi que dans les différentes corniches avec arabesques, chevrons, dessins géométriques et enfin, des vases mystérieux desquels sortent des grappes qui font allusion au raisin et donc au Christ, ce chapiteau est le plus représentatif du style corinthien.


Cloître des Bénédictins (Monreale) : Variation fleurie et télamons (Chapiteau (XIII°)) - Sicile - Italie
[NU906-2019-1653b] Cloître des Bénédictins (Monreale) : Variation fleurie et télamons (Chapiteau (XIII°))

Aile Est : Chapiteau 8 (Face Nord)

 

Variation fleurie et télamons.

 

Ils font allusion à une humanité qui supporte avec résignation le poids de ses souffrances.

 ---

 

Aile Est : Chapiteau 9 (Face Nord)

 

Chapiteau ornemental classique en style corinthien avec rosettes.

---

 

Aile Est : Chapiteau 10 (Face Nord)

 

Figures de sages et de chouettes avec visages humains.

 

Ce chapiteau s'offre à différentes interprétations : La méditation des moines, Le savoir et la sagesse, La chouette était le symbole d'Athéna, déesse de la sagesse.


Cloître des Bénédictins (Monreale) : Chapiteau décoratif composé avec faces humaines (Chapiteau (XIII°)) - Sicile - Italie
[NU906-2019-1656] Cloître des Bénédictins (Monreale) : Chapiteau décoratif composé avec faces humaines (Chapiteau (XIII°))

 

 

 

 

Aile Est : Chapiteau 11 (Face Nord)

 

Chapiteau décoratif composé avec faces humaines.

 

La face est le symbole de l'être même de Dieu ou d'une personne humaine.


Cloître des Bénédictins (Monreale) : Offres de Caïn et Abel et premier fratricide (Chapiteau (XIII°)) - Sicile - Italie
[NU906-2019-1657] Cloître des Bénédictins (Monreale) : Offres de Caïn et Abel et premier fratricide (Chapiteau (XIII°))

Aile Est : Chapiteau 20 (Face Nord)

 

Offres de Caïn et Abel et premier fratricide.

 

Figure symbolique de la Bible, Caïn est le fratricide qui, offensé par le mépris du Créateur envers son sacrifice, commit un délit en tuant son frère Abel qui avait, lui, fait une offre appréciée par Dieu (la Genèse n'explique pas les motifs de la différence d'évaluation). L'Art Médiéval a souvent pris comme sujet le fratricide des fils d'Adam et Ève, en considérant Caïn le prototype du peuple hébreux qui tua le Rédempteur. La victime innocente était vue au contraire comme le prototype de Christ, "le bon pasteur".


Cloître des Bénédictins (Monreale) : Jeunes portant sur leurs épaules des brassées de verges (Chapiteau (XIII°)) - Sicile - Italie
[NU906-2019-1658] Cloître des Bénédictins (Monreale) : Jeunes portant sur leurs épaules des brassées de verges (Chapiteau (XIII°))

 

 

 

Aile Est : Chapiteau 22 (Face Nord)

 

Jeunes portant sur leurs épaules des brassées de verges.

 

Verge : Signe de vie et de mort.

Verge et fléau symbolisent la punition que le Seigneur inflige aux pécheurs. Une brassée de verges, dans l'art chrétien, fait allusion à la flagellation du Christ.


Cloître des Bénédictins (Monreale) : Femmes pieuses au Sépulcre (Chapiteau (XIII°)) - Sicile - Italie
[NU906-2019-1659] Cloître des Bénédictins (Monreale) : Femmes pieuses au Sépulcre (Chapiteau (XIII°))

 

 

 

 

Aile Est : Chapiteau 24 (Face Nord)

 

Femmes pieuses au Sépulcre.

 

Elles expriment la foi en la résurrection ; elles font allusion à la conversion et au baptême.

L'Ange montre le Sépulcre vide et leur dit : "Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui est vivant ?".


Cloître des Bénédictins (Monreale) : Constantin et sa mère Hélène (Chapiteau (XIII°)) - Sicile - Italie
[NU906-2019-1660] Cloître des Bénédictins (Monreale) : Constantin et sa mère Hélène (Chapiteau (XIII°))

Aile Sud : Chapiteau 1 (Face Nord)

 

Constantin et sa mère Hélène.

 

Constantin et sa mère Hélène, au centre, la Croix de Lorraine, la vraie Croix.

 

Cette croix doit sa définition au fait qu'elle se différencie de la Croix normale parce qu'elle a deux traverses sur une desquelles, à la différence de celles des deux voleurs qui n'en ont qu'une, il est écrit "INRI". Cette croix est archiépiscopale ; avec l'addition d'une autre traverse en haut, elle devient Croix papale.


Cloître des Bénédictins (Monreale) : Vendange (Chapiteau (XIII°)) - Sicile - Italie
[NU906-2019-1665a] Cloître des Bénédictins (Monreale) : Vendange (Chapiteau (XIII°))

 

 

 

Aile Sud : Chapiteau 11 (Face Est)

 

Vendange.

 

Pour comprendre le symbole de la vendange il faut l'insérer dans la symbolique de la vigne. Dans la symbolique chrétienne elle représente l'aide réciproque entre riches et pauvres. Le riche habille le pauvre et le pauvre soutient le riche par ses prières et lui donne l'occasion de croître spirituellement grâce à des œuvres charitables.


Cloître des Bénédictins (Monreale) : "Vous n'en mangerez point et vous n'y toucherez point, de peur que vous ne mourriez" (Chapiteau (XIII°)) - Sicile - Italie
[NU906-2019-1666a] Cloître des Bénédictins (Monreale) : "Vous n'en mangerez point et vous n'y toucherez point, de peur que vous ne mourriez" (Chapiteau (XIII°)) - Sicile - Italie

 

Aile Sud : Chapiteau 16 (Face Sud)

 

Il dit à la femme :

"J'augmenterai la souffrance de tes douleurs et tes grossesses, tu enfanteras avec douleur ...".

 

Il dit à l'homme :

"... que le sol sera maudit à cause de toi ! Il te produira des épines et des ronces, et tu mangeras de l'herbe des champs".

 

A noter les visages préoccupés et pensifs ; les deux petits êtres en position fœtale , les chardons sont sous les pieds.


Cloître des Bénédictins (Monreale) : Êtres humains au travail (Chapiteau (XIII°)) - Sicile - Italie
[NU906-2019-1673] Cloître des Bénédictins (Monreale) : Êtres humains au travail (Chapiteau (XIII°))

 

 

Aile Ouest : Chapiteau 4 (Face Sud)

 

Êtres humains au travail.

 

Tout travail exécuté avec constance et conscience est mystique et symbolique. Une légende raconte qu'un cordonnier oriental était arrivé en état de sainteté parce que en cousant constamment les deux épaisseurs de semelle des chaussures, "il unissait l'inférieur et le supérieur".


Cloître des Bénédictins (Monreale) : Chapiteau de la dédicace (Chapiteau (XIII°)) - Sicile - Italie
[NU906-2019-1681] Cloître des Bénédictins (Monreale) : Chapiteau de la dédicace (Chapiteau (XIII°))

 

 

 

 

Aile Ouest : Chapiteau 8 (Face Sud)

 

Chapiteau de la dédicace.

 

Le Roi, Guillaume II, qui soutient son cadeau royal devant Notre-Dame avec l'enfant Jésus. Il s'agit du Dôme contigu qui fut dédié à Sainte Marie La Nuova.


Cloître des Bénédictins (Monreale) : Amours ou Anges - Cheval qui court - Serpent (Chapiteau (XIII°)) - Sicile - Italie
[NU906-2019-1675] Cloître des Bénédictins (Monreale) : Amours ou Anges - Cheval qui court - Serpent (Chapiteau (XIII°))

Aile Ouest : Chapiteau 17 (Face Sud)

 

Amours ou Anges - Cheval qui court - Serpent.

 

Dans l'iconographie chrétienne, les amours ap-paraissent souvent comme des Anges. Dans le symbolisme médiéval les âmes sont représentées comme des jeunes gens ou des amours. Les jeunes sont symbole du futur "Centre Mystique" et de "Force jeune qui réveille".

Cheval qui court : Il annonce l'heureuse nouvelle, que le Sauveur conquerra le monde.

Serpent : Diable, celui qui le tentera.

 


Cloître des Bénédictins (Monreale) : Un lion s'approche d'un cerf (Chapiteau (XIII°)) - Sicile - Italie
[NU906-2019-1636a] Cloître des Bénédictins (Monreale) : Un lion s'approche d'un cerf (Chapiteau (XIII°))

 

 

 

 

Aile Ouest : Chapiteau 23 (Face Nord)

 

Un lion s'approche d'un cerf.

 

Le lion, symbole de résurrection, s'approche du cerf, symbole de l'arbre de vie.


Cloître des Bénédictins (Monreale) : Dragons (Chapiteau (XIII°)) - Sicile - Italie
[NU906-2019-1636b] Cloître des Bénédictins (Monreale) : Dragons (Chapiteau (XIII°))

 

 

 

 

 

Aile Ouest : Chapiteau 24 (Face Nord)

 

Dragons.

 

Dans l'Apocalypse, le Dragon est le symbole de l'adversaire de Dieu qui dès le début cherche d'empêcher l’œuvre du Messie.


Un commentaire ?

Un formulaire est à votre disposition :-)



Sources

 

Texte :

Cathédrale de Monreale, wikipedia.org

 

Textes/Plans :

Monreale Cloître des Bénédictins, Carmelo Paci, Arnone Editore - Palerme, 1999/2009

Les chapiteaux du cloître de Monreale : la légitimation de la dynastie normande en Sicile (1166-1185), Louise-

                                                                                                                                                                                    Elisabeth Queyrel, 2013

 

Photos numériques :  2019