Paphos, situé dans le district de Paphos, à l’Ouest de Chypre, est un bien archéologique en série constitué de trois composantes réparties sur deux sites : la ville de Kato Paphos (site I) et le village de Kouklia (site II). À Kato Paphos se trouvent les vestiges de l’ancienne Nea Paphos (la ville sacrée d’Aphrodite) et, plus au Nord, ceux de la nécropole de Kato Paphos connue sous le nom de « Tafoi ton Vasileon » (les tombes des rois). Dans le village de Kouklia se trouvent les vestiges du Temple d’Aphrodite (le sanctuaire d’Aphrodite) et de Palaepaphos (l’ancienne Paphos). Remontant à la haute Antiquité et étroitement et directement liés au culte et à la légende d’Aphrodite (Vénus), qui sous l’influence de la poésie d’Homère est devenue l’idéal de la beauté et de l’amour et a inspiré des écrivains, des poètes et des artistes à travers l’histoire de l’humanité, ces deux sites peuvent effectivement être considérés comme étant de valeur universelle exceptionnelle.



Paphos (Nea Paphos) : Plan du site archéologique - Chypre
Paphos (Nea Paphos) : Plan du site archéologique

 

Paphos, qui est habitée depuis l’époque néolithique, fut le centre du culte à Aphrodite et à des divinités préhelléniques de fertilité. Selon la légende, le lieu de naissance d’Aphrodite était l’île de Chypre, où un temple lui fut érigé par les Mycéniens au 12e° siècle avant J.-C., et continua d’être utilisé jusqu’à l’époque romaine. Le site est une vaste zone archéologique avec des vestiges de villas, de palais, de théâtres, de forteresses et de tombes. Ces éléments illustrent l’exceptionnelle valeur architecturale et historique de Paphos et contribuent grandement à notre compréhension de l’architecture, des modes de vie et de la pensée antiques. Les sols des villas sont richement décorés de mosaïques qui comptent parmi les plus belles au monde. Celles-ci constituent un album enluminé de la mythologie grecque ancienne, avec des représentations de dieux, de déesses et de héros grecs ainsi que des scènes de la vie quotidienne.

 

En dehors du plan, à proximité du site archéologique de Paphos, ruines de la Basilique paléochrétienne Panayia Chrysopolitissa ainsi qu'à quelques kilomètres, située à Yeroskipou, l'église multidôme d'Agia Paraskevi.


Paphos (Nea Paphos) : Plan de la Maison de Dionysos - Chypre
Paphos (Nea Paphos) : Plan de la Maison de Dionysos

Maison de Dionysos

 

Entre 1962 et 1965, les fouilles archéologiques ont permis de découvrir une villa romaine ornée des plus belles mosaïques de Chypre. Elle fut appelée Maison de Dionysos, car le dieu est représenté sur la plupart des mosaïques. L'édifice couvre une surface de 2 000 m², dont 556 m² sont recouverts de mosaïques, qui ont pour thèmes des scènes de la mythologie grecque, des scènes de chasse et des bêtes sauvages. telles des tigres, des sangliers. L'édifice se compose d'une cour centrale entourée de colonnes et de 40 pièces.

La mosaïque la plus ancienne fut découverte à un mètre de profondeur en dessous des autres, tout près de la cour. Elle date du III° siècle avant J.-C. et est réalisée avec des petits galets noirs et blancs. Elle représente le monstre marin de l'Odyssée, Scylla (femme et poisson à la fois), tenant un trident à la main et entourée de deux couples de dauphins.

Parmi les autres mosaïques datant du III° siècle avant J.-C., certaines ont pour thème des personnages ou des scènes de la mythologie grecque, tels Narcisse, les quatre saisons, le triomphe de Dionysos, Thysbé et Pyramos, Dionysos-Icare-Acmé, Poseidon et Amymoné, Apollon et Daphné, Hippolyte et Phèdre, Ganymède.

L'édifice fut détruit lors des séismes qui eurent lieu au IV° siècle après J.-C. et il ne fut jamais reconstruit.

 

Aujourd'hui, ce site archéologique est abrité par une toiture qui a été bâtie par le Département des antiquités de Chypre. Il convient de souligner qu'en 1964, alors que l'on creusait afin de mettre en place un poteau devant servir à soutenir la première toiture, on découvrit une amphore contenant 2 484 pièces de monnaie en argent datant de l'époque des Ptolémée (vers 204-88 avant J.-C.).


Légende des photos des mosaïques :  [NN] en fin de ligne renvoie au numéro de salle du plan de la Maison de Dionysos.

(Salles concernées : 1, 2, 3, 4, 6, 7, 8, 11, 12, 14 et 16)


Paphos : Château fort médiéval
[NU900-2012-072] Paphos : Château fort médiéval

C'est à l'origine un fort byzantin construit pour protéger le port. Détruit lors d'un tremblement de terre en 1222, il est reconstruit par les Lusignan au treizième siècle, lorsque ces seigneurs poitevins consolident leur présence sur ce territoire et font de l'île un royaume latin soutenant les croisades en Terre Sainte. En 1570, il est démantelé par les Vénitiens. Après leur capture de l'île, les Ottomans le restaurent et le renforcent.


Paphos : Rivages du site Pétra tou Romiou - Chypre
[NU900-2012-030] Paphos : Rivages du site Pétra tou Romiou

Il s'agit de l'un des plus beaux rivages de Chypre. La légende veut que ce soit ici qu'Aphrodite, la déesse de la beauté et de l'amour, poussée par Zéphir, ait émergé des flots. C'est une petite crique protégée par un immense rocher. Elle porte le nom de "Pétra tou Romiou" car selon le mythe, le héros byzantin légendaire Digène Acrite aurait jeté d'une force surnaturelle ce rocher faisant ainsi couler les bateaux des assaillants arabes.


Un commentaire ?

Un formulaire est à votre disposition :-)



Sources

 

Textes :

Chypre l'île d'Aphrodite, Editions Michalis Toubis SA, 1999

Fort de Paphos, fr.wikipedia.org

Paphos, whc.unesco.org

 

Plans :

Guide de Kourion, Fondation culturelle de la Banque de Chypre, 1987

 

 

Photos numériques :  2012