A l'entrée de la ville se dresse le bel arc de triomphe. Sa longueur est de 11 mètres, l'ouverture de l'arcade de 5,60 mètres, sa hauteur sous clef de voûte de 7 mètres. Les pieds-droits sont ornés de pilastres corinthiens précédés par des colonnes cannelées, dont les débris gisent à terre pêle-mêle avec les blocs qui formaient l'entablement, encore intact lorsque sir Grenville Temple le vit, à la fin du XIX° siècle.


La frise de cet entablement portait une dédicace adressée par les habitants de la Colonia Julia Assuras à l'empereur Caracalla et à Julia Domna. Assuras (aujourd'hui Zanfour) était donc une colonie de César ou d'Auguste située à environ 45 kilomètres au Nord-Ouest de Mactaris (Makthar).


Zanfour (Assuras) : Plan du site (d'après E. Espérandieu)
Zanfour (Assuras) : Plan du site (d'après E. Espérandieu)

 

 

A 150 mètres à l'Ouest de cet arc de triomphe s'élève une autre porte, de semblable ordonnance, mais de dimensions un peu moindres et plus simplement décorée. Il n'en reste que les pieds-droits.

A quelques pas plus loin se trouve un théâtre dont l'hémicycle, tourné vers le Nord, regarde l'immense plaine encadrée par les dentelures des montagnes. Cette vue formait un merveilleux décor en arrière de la scène dont le diamètre mesure 80 mètres. Une grande partie des gradins existe encore, ainsi que les passages qui y donnaient accès. La scène était supportée par une série de logettes voûtées, bordant l'enceinte d'un vaste postscaenium (coulisses).

Vers le Sud-Ouest s'élève une autre porte, peu différente par ses dimensions et son style de celles dont il a déjà été question ; son arceau subsiste encore.


La ville était entourée d'un mur dont on peut suivre presque partout les fondations. A l'intérieur on voit deux mausolées, des restes de murailles dessinant l'emplacement de plusieurs grands édifices, une citadelle byzantine, enfin un temple dont la cella, mesurant 8,50 mètres sur 8 mètres, a conservé deux de ses côtés. Leurs faces extérieures sont décorées de quatre pilastres corinthiens et d'une frise élégante ornée de guirlandes rattachées entre elles par des bucranes et des mascarons finement sculptés.


Zanfour (Assuras) : Arc de triomphe dédié à Septime Sévère divinisé, Caracalla et Julia Domna (en cours de restauration) - Proconsulaire
[003-1983-17] Zanfour (Assuras) : Arc de triomphe dédié à Septime Sévère divinisé, Caracalla et Julia Domna (en cours de restauration)

Arc de triomphe dédié à dédié à Septime Sévère divinisé, Caracalla et Julia Domna

 

Dimensions :

Largeur totale : 1 1,18 mètres

Hauteur : 7 mètres

Epaisseur : 2,78 mètres, 5,68 mètres, avant-corps compris

Largeur de la baie : 5,38 mètres

Datation :

L'arc a  été  élevé par la colonie d'Assuras à Septime Sévère divinisé, Caracalla et Julia Domna, mais on ignore à quelle  occasion la  municipalité l'a offert. Il faut le dater de 215, grâce aux puissances tribuniciennes de Caracalla.


Zanfour (Assuras) : Arc ou Porte du Nord - Proconsulaire
[003-1983-18] Zanfour (Assuras) : Arc ou Porte du Nord

Arc ou Porte Nord

 

Dimensions :

Largeur : 10,90 mètres

Hauteur de l'arcade : 7,00 mètres

Ouverture de la baie : 5,40 mètres

Largeur des piédroits : 2,75 mètres

L'entablement  n'existe plus

 

Datation :

Cette porte monumentale donnait accès dans la ville. La similitude de ses dimensions avec l'arc de triomphe de Caracalla permet de proposer une  datation du début du III° siècle. Une chose est certaine, c'est qu'aucun des visiteurs du XIX° siècle n'a relevé de dédicace sur cet arc, et que tous voyaient  en lui une "porte" pratiquée dans l'enceinte.  Ils insistaient sur la ressemblance de cette porte avec l'arc de Caracalla, qu'ils considéraient comme la "référence".


[003-1983-16] Zanfour (Assuras) : Temple - Les faces extérieures des murs sont décorées de quatre pilastres corinthiens et d'une frise élégante - Proconsulaire
[003-1983-16] Zanfour (Assuras) : Temple - Les faces extérieures des murs sont décorées de quatre pilastres corinthiens et d'une frise élégante

 

Le temple :

 

Ce temple a frappé les esprits parce qu'il est décoré, ce qui est très  rare en Afrique ; seul le temple de Théveste, proche de l'arc de Caracalla,  porte un décor figuré. 

 

Le temple  d'Assuras est un temple corinthien à podium,   tétrastyle, prostyle, pseudopériptère. Les colonnes engagées habituelles  dans ce cas sont ici remplacées par des pilastres décorant les murs d'une  cella pratiquement carrée. Aux deux  tiers de leur hauteur, ils sont réunis par une frise composée de panneaux rectangulaires qu'encadre une moulure sculptée. Deux guirlandes avec bandelettes et instruments de sacrifice ornent les panneaux, qui sont bordés par des bucranes, sauf à l'angle Nord-Est, où un masque remplace les bucranes. La symétrie est accentuée par des candélabres placés entre les guirlandes dans l'axe du panneau. Mais la fantaisie règne encore dans ce domaine : une figure de génie soutient les guirlandes.

 

Il est bien regrettable qu'on ne puisse  attribuer ce temple à une divinité précise, mais le luxe exceptionnel du décor est au moins un signe de raffinement qui témoigne du niveau artistique de cette colonie ancienne.

Grâce à ses décorations, le temple peut être daté de l'an 215.


Mausolée


Un commentaire ?

Un formulaire est à votre disposition :-)



Sources

Textes :

Anne-Marie Leydier-Bareil, Les arcs de triomphe dédiés à Caracalla en Afrique romaine, Thèse, 2006

Julien Poinssot et Louis Demaeght, Bulletin trimestriel des antiquités africaines, Tome II, A. Picard, 1884

 

Plan :

Naïdé Ferchiou, Les mausolées augustéens d'Assuras (Zanfour, Tunisie), Mélanges de l'Ecole Française de Rome,

                                 1987 - d'après E. Espérandieu -

 

Photos : 1983