La mosquée Al Azhar

 

La mosquée al-Azhar fut la première à être édifiée dans la cité fatimide du Caire (359-361 de l’Hégire /970-972 J.-C.

Elle est en même temps la plus grande et la plus ancienne université islamique, qui attire des étudiants venus du monde musulman tout entier.

La mosquée al-Azhar, principale mosquée de congrégation du Caire fatimide, fut spécialement édifiée pour la congrégation chiite – liée à l'état fatimide – afin d'éviter les confrontations avec les sunnites égyptiens.

 

Cette mosquée fut d’abord appelée Jâmaâ Al-Qâhirah (la mosquée du Caire). Elle a par la suite été nommée « Al-Azhar » pour rendre hommage à Fatima Zahra, la fille de Mahomet.


Le Caire - Plan de la mosquée Al Azhar
Le Caire - Plan de la mosquée Al Azhar - 1, 2 et 3 : Madrasa -

A la période fatimide, la construction de La mosquée Al Azhar n'occupait qu'une surface de 70 x 85 mètres. Aujourd'hui, grâce à diverses extensions de différentes époques, les bâtiments sont deux fois plus étendus (120 x 130 mètres).

 

Le plan au sol consistait à l'origine en une cour ouverte entourée de trois portiques dont le plus grand est le portique oriental (celui de la qibla), composé de cinq arcades. L'arcade donnant sur la cour est soutenue par des piliers, les autres par des colonnes de marbre. Les portiques Nord et Sud se composent de trois arcades. La partie orientale de la cour ne comportait pas de colonnes à l'origine. Au milieu du mur Ouest s'élevait le portail principal, couronné par un minaret. Deux autres entrées existaient dans les murs Nord et Sud.

 

L'entrée actuelle (1167 H / 1753 J.-C.), percée dans la façade Ouest, est due à l'émir Abd al-Rahman Katkhuda. Sa création permit d'intégrer au complexe les deux madrasa fatimides de Taybarsiyya et Aqbughawiyya.

Al-Azhar est le premier exemple de mosquée à transept en Égypte islamique. Le portique oriental est en effet interrompu par un transept à arcs soutenus par des colonnes, perpendiculaire au mur de la qibla. Le plafond de cette nef est plus élevé que celui du portique de la qibla. Les courbures des arcs de ce transept sont décorées d'inscriptions en coufique d'extraits du Coran, les arcs eux-mêmes de motifs végétaux feuillus. Avec ceux des portiques de la cour, ce sont les seuls arcs d'origine.
L'innovation architecturale que représente ce transept avait déjà été observée dans la Grande Mosquée omeyyade de Damas édifiée en 96 H / 714 J.-C. ainsi que dans la Grande Mosquée de Kairouan en Tunisie (155 H / 772 J.-C.), rénovée en 221 H / 836 J.-C.


Le calife fatimide al-Hafiz li-Din Allah (r. 524-544 H / 1130-1149 J.-C.) fit ajouter une arcade sur les quatre côtés de la cour, dispositif inspiré des mosquées maghrébines où elles sont appelées ailes latérales. Des exemples similaires existent dans la Grande Mosquée de Kairouan, la Grande Mosquée de Sousse et la Zituna, toujours en Tunisie.

 

 

Porte des barbiers : Les abords de l'entrée principale de la mosquée Al Azhar


Un commentaire ?

Un formulaire est à votre disposition :-)



Sources

 

Texte/Plan :

Moquée Al Azhar , Museum with no frontiers, Découvrir l'Art Islamique

 

Texte :

Mosquée Al-Azhar, Dictionnaire Le Parisien

 

Photos (Jacques et Simon VONBANK) : 1973