Monographie : Thoumosis III - XVIII° dynastie


Vallée des Rois :  KV 34, la tombe de Thoutmôsis III


Nom de couronnement : Menkhépperré (Thoutmosis III)
Nom de couronnement : Menkhépperré

"La manifestation de Rê demeure",
"Stable est la manifestation de Rê"


Nom de naissance : Djéhoutymosé Néferkhéperou ou Heqaouaset (Thoutmosis III)
Nom de naissance : Djéhoutymosé Néferkhéperou ou Heqaouaset

"Celui qui est né de Thot, Au devenir parfait",
"Régent de Thèbes"



Thoutmôsis III (Dates de règne : -1479 -1425) fut le 6° Roi (5° si on omet le règne de la Reine Hatchepsout) de la XVIII° dynastie. Il fut le fils de Thoutmôsis II et d’une épouse secondaire, Iset (ou Isis).
À la mort de son père Thoutmôsis II, sa belle-mère, la Grande Épouse Royale Hatchepsout, n’ayant pas eu de fils avec lui, la succession revint à Thoutmôsis III.

Cependant, étant trop jeune pour régner (il n'avait pas 5 ans), ce fut Hatchepsout qui prit le pouvoir en qualité de Régente. Cette succession ne sembla pas à l'époque poser de problème comme l'écrit Inéni, Maire de Thèbes et Surintendant des greniers d'Amon. Mais la Reine chercha rapidement à faire valoir les droits que lui avait concédés son père. Cela dit, elle n’usurpa pas à proprement parlé le trône, car Thoutmôsis III resta associé aux manifestations et décisions royales, mais pendant une vingtaine d'année (1479-1457), le Roi fut tenu à l'écart des affaires de l'État. Après la disparition d'Hatchepsout, en l'an 22 de son règne, dans des circonstances inconnues, Thoutmôsis III obtint enfin la pleine souveraineté et dirigea l'Égypte jusqu’à sa mort.

 

Thoutmôsis III fut un grand conquérant ; il est largement considéré comme un génie par les historiens militaires et, de ce fait, il est surtout remarqué pour ses activités guerrières dont nous connaissons la chronologie grâce au mur dit "Des annales" qui entourait le sanctuaire d'Amon à Karnak, mais aussi grâce à son scribe royal et commandant de l'armée, Tjanouny, qui décrivit toutes ses conquêtes au cours de son règne.

Dès sa prise de pouvoir, après la mort de la Reine Hatchepsout, Thoutmôsis III reprit la politique d‘expansion de son père. Il porta le Nouvel Empire à son apogée. Il mena 16 ou 17 campagnes en 20 ans pour établir un contrôle total sur le Rétjénou (ou Réténou, Syrie/Palestine) et une ou deux campagnes en Nubie pour consolider la domination Égyptienne.


KV 34 Thoutmosis III - Vallée des rois - Egypte
KV 34 : Plan de la tombe de Thoutmôsis III

L'architecture du tombeau de Thoutmôsis III représente une transition dans la conception de tombe royale.

 

Il se compose d'une entrée assez raide qui donne accès à un corridor, puis à l'antichambre avec sa descenderie centrale et un deuxième corridor menant à une autre chambre. Celle-ci est de forme trapézoïdale et possède deux piliers centraux. À son extrémité Nord elle descend par un escalier dans la chambre funéraire magnifiquement décorée. La tombe s'étend sur une longueur totale d'un peu plus de 76 mètres (76,11 m).

 

La chambre funéraire est rectangulaire, avec les coins arrondis lui donnant l'aspect d'un cartouche, et est flanquée de quatre chambres latérales. La chambre à colonnes est décorée des scènes de l'Amdouat.

L’axe de la tombe n’est pas droit, mais fortement courbe, à l’instar des premières tombes de la Vallée des Rois. L’entrée se trouve au Nord, la salle du sarcophage fait un coude vers l’Est. Cette ordonnance perpétue une tradition initiée au Moyen Empire sous Sésostris II, époque où l’on substitua au corridor de la pyramide, orienté jusqu’alors en ligne droite vers le Nord, un système complexe de couloirs, reflet des territoires incurvés du monde inférieur.

La forme ovale de la salle du sarcophage, que l’on retrouve chez Thoutmosis Ier et Thoutmosis II, est certainement à mettre en relation avec cette nouvelle image de l’au-delà.

On note des éléments nouveaux : un puits (profond de 6 mètres) et une salle supérieure à deux piliers (vierges de dessins) reliée directement à la salle du sarcophage par un escalier.

En outre, une succession rythmée d’escaliers et de corridors, interrompue seulement par le puits et la salle à piliers supérieure, mène à la salle du sarcophage bordée de quatre petites annexes destinées aux offrandes.


Vues de quelques scènes ornant les parois de la tombe (KV 34)


La décoration

Le caveau du pharaon Thoutmosis III est le premier dans lequel figure des représentations du livre de l'Amdouat (ou livre de la Salle Cachée) qui décrit la vision que les égyptiens ont de l'au-delà : les 12 heures du voyage souterrain (nocturne) de la barque solaire depuis l'occident (correspondant à une forme de mort), vers l'orient (correspondant à une nouvelle naissance).


L’entrée de la tombe :
Les corridors et les escaliers ne sont pas décorés. En revanche, le puits est orné d’un décor peint, avec une frise décorative couronnant aussi les parois de la salle du sarcophage ; en outre, un ciel bleu parsemé d’étoiles jaunes est figuré au plafond.

La salle supérieure :
Les parois de la salle supérieure portent, cas unique, la liste des 741 divinités de l’Amdouat.

 

La salle du sarcophage (chambre funéraire) :

Ici aussi, le plafond figure un ciel étoilé.
Le sarcophage en quartzite se trouve toujours dans la tombe, mais la momie fut découverte en 1881 dans la cachette de Deir el-Bahari, où elle avait été déplacée sous la XXII° dynastie, enveloppée dans un linceul porteur du texte des Litanies du Soleil ; elle repose maintenant au Musée du Caire.

KV 34 Thoutmôsis - Vallée des rois - Egypte
[063-1981-05] KV 34 Thoutmôsis : Thoutmôsis III et sa mère Isis dans un bateau - Isis, sous la forme d’un arbre, allaite Thoutmôsis III

 

La salle du sarcophage

 

Deux faces des deux piliers de la salle du sarcophage sont ornées d’un résumé du livre de l’Amdouat (texte seul, sans figures) constituant un sommaire détaillé.

 

Quatre faces portent les 76 figures des Litanies du Soleil ; le pilier avant porte la représentation du roi et de sa mère Isis dans un bateau, ainsi que celle des membres de la famille royale et la célèbre scène où Isis, sous la forme d’un arbre, allaite le roi et l’accueille ainsi dans le monde des dieux ; la face d’un pilier est restée vierge.

 

L’Amdouat et les douze heures de la nuit ornent les parois de la salle du sarcophage mesurant 9 sur 12 mètres. La disposition horaire obéit aux indications du texte et tient compte des points cardinaux. Ainsi, les heures 1 à 4 occupent le mur Ouest ; 5 et 6, le mur Sud ; 7 et 8, le mur Nord ; 9 à 12, le mur Est. Mais cet idéal ne pouvait être atteint qu’imparfaitement, le manque d’espace nécessitant adaptations et omissions, d’autant que le nombre de figures devaient être placées les unes près des autres. Les personnages ne sont qu’esquissés (dessin au trait) en noir et rouge ; les textes sont rédigés en hiéroglyphes cursifs, si bien que l’ensemble donne l’impression d’un monumental papyrus.

Au cours des douze heures du voyage nocturne de la barque solaire, le soleil en cours de transformation y est représenté par un personnage à tête de bélier appelé les "Chairs du Dieu".

Le Livre de l’Amdouat décrit le voyage du Soleil au cours des douze heures de la nuit, entre son coucher et son lever :

- La  première  heure  marque  l’entrée  dans  l’Autre-Monde  du  Soleil  par  la  Porte  qui  avale tout, avec une

   description de ses habitants.
- La  deuxième  et  la  troisième  heures  décrivent  les  terres  fertiles  de l’Autre-Monde,  alors  que les entités

   négatives sont maitrisées par des personnages armés de couteaux.
- La  quatrième  et  la  cinquième  heures  se  tiennent  dans  le Pays,  désertique  et  obscur,  de Sokar (le Ro-

   Setaou) où la barque solaire est hâlée par des personnages assoiffés.
- À  la  sixième  heure  (minuit), Rê  et  Osiris  se  rejoignent  et  le  roi  ramène  ses  ancêtres  défunts  à  la  vie.
- À  la  septième  heure,  le  serpent  Apophis  est  vaincu  par  Isis, Seth et Serket, alors qu’il tente d’éliminer le

   Soleil.
- Aux  huitième  et  neuvième  heures,  Rê  ouvre  les  portes  de  cinq cavernes et fournit des vêtements au roi

   défunt.
- À  la  dixième  heure,  Horus  transporte  dans  l’Autre  Monde  les corps  de  noyés.
- À  la  onzième  heure  ont lieu  les  préparatifs  pour  le  lever  du  Soleil,  sous la  forme  d’un  scarabée,  à  la

   douzième  heure. C’est  à  cette  heure  que  la  barque  du  défunt  est  remorquée  à  la  lumière.


Commentaires simplifiés des 4 photos de l'Amdouat
(chambre funéraire)

 

[063-1981-06] KV 34 Thoutmôsis : 3° et 4° Heures de l'Amdouat

La 3° Heure : Maintenant, le Grand Dieu navigue à la rame sur les Eaux d'Osiris. Le cortège est précédé de trois autres barques qui font demi-tour après avoir escorté le dieu. Le rôle de leurs équipages évoque la réalisation des événements cosmiques et le châtiment des ennemis. Sur les berges du fleuve Ourenes, les divinités vont assurer le retour cyclique des forces d'inondation du Nil et, d'autre part, écraser les rebelles ; d’autres sont chargés de leur faire subir toutes sortes de supplices. La plupart des noms de ces divinités inspirent la terreur aux ennemis de Rê.

La 4° Heure : Le royaume de Sokar. Le dieu Soleil va traverser une région complètement différente de ce qui a été vu précédemment.

 

[063-1981-04] KV 34 Thoutmôsis : 5° Heure de l'Amdouat - La caverne de Sokaris -

Ce territoire infernal est le centre du royaume sokarien. Le dieu y réside, enfermé dans une montagne de sable : au milieu de son domaine s'élève un monticule surmonté d'une tête humaine. Dessous, Sokaris se tient sous sa forme première. Dans une caverne, de forme elliptique, entourée d'une muraille de sable, s'étend un long serpent à trois têtes, dont l'une humaine ; sur son dos se dresse Sokaris muni de deux grandes ailes d'épervier.
La caverne de Sokaris est entourée d'un chemin secret cerné par deux portes. Elle est protégée par deux Sphinx qui représentent les deux montagnes de l'Est et de l’Ouest, Shou et Tefnout, Hier et Demain. Au-dessous de la zone souterraine s'étend un long bassin d'où sortent quatre têtes surmontées de flammes, probablement des âmes de réprouvés.

 

[063-1981-01] KV 34 Thoutmôsis : 11° Heure de l'Amdouat

Le caractère de cette contrée se rapproche beaucoup de l'idée moderne de l'Enfer : avec ses morts cuisant dans des fournaises sans cesse attisées, elle forme bien la contrepartie du nome précédent où les justes nagent paisiblement dans des eaux fraîches.

 

[063-1981-03] KV 34 Thoutmôsis : Derrière le sarcophage en quartzite, les 11° et 12° Heures de l'Amdouat, puis, sur la droite, la 5° Heure

La 12° Heure : Cette heure est conçue sur le même plan que les autres et continue le développement de leurs doctrines sur l'enfantement du soleil ; ce n'est plus l'Amdouat proprement dit, c'est le ventre même de Nout qui en fait la conclusion ; cette contrée qui unit le ciel et l'enfer est donc la plus importante de toutes, sinon la plus ancienne ; si nous ne la retrouvons qu'exceptionnellement figurée sur les sarcophages et les textes monumentaux, c'est parce qu'on l’écrivait essentiellement sur papyrus car, hormis les personnages importants, la grande majorité des égyptiens étaient trop pauvres pour pouvoir écrire un exemplaire entier du Livre de l'Amdouat dans leur tombe.


Pharaons de la XVIII° dynastie

 

La XVIII° dynastie est une des dynasties les mieux connue de l'Égypte ancienne, mais aussi une de celles qui amènent le plus de controverses. Elle marque l'apogée de l'Égypte pharaonique et va être dominée par une vrai lignée de sang : les Amenhotep et les Thoutmôsis, sur plus de deux siècles. Depuis la XVII° dynastie et la fin de la Deuxième Période Intermédiaire, les Égyptiens s'étaient soulevés contre la primauté des Hyksôs dans le Delta du Nil. Leur dernier Roi, Kamosé (-1553 -1549), avait pratiquement terminé la libération du pays, mais c'est son frère (ou neveu), Ahmès Ier (ou Ahmôsis, -1549 -1525/24), qui finira le travail. Ce dernier est considéré comme le fondateur de la dynastie. La reconquête des Deux Terres terminée, la XVIII° dynastie ouvre le Nouvel Empire et les Rois vont mettre en place une réorganisation complète du pays. Seule l’administration installée par les Hyksôs, qui avait prouvé son efficacité, semble avoir été partiellement reprise.
 
Les premiers Rois de la dynastie vont aussi s'avérer de grands guerriers. Ils partent à la conquête des royaumes qui les entourent et vont édifier un Empire afin de couper court à tout risque de menaces extérieures. Au Nord, les Rois Amenhotep Ier et Thoutmôsis Ier vont étendre l'Empire jusqu'à l'Euphrate, où ils vont entrer en contact pour la première fois avec une autre grande puissance, le Mitanni. Ils vont construire des forteresses et des sanctuaires. Des expéditions commerciales vont être mises en place vers de lointains pays comme la Crète ou le pays de Pount, à l'époque de la Reine Hatchepsout. Dans le Sud ils vont conquérir la Nubie, ex alliée des Hyksôs, et faire reculer les frontières de l'Égypte. Sous Amenhotep III l'Empire Égyptien atteindra une expansion qui ne se reproduira plus jamais dans l'histoire du pays. Des alliances avec des souverains vassaux vont permettre d'augmenter l'influence du Nouvel Empire qui s'étendra alors de l'Oronte, au Nord de la Syrie, jusqu'à la 4° cataracte du Nil en Nubie. De ce fait l'Égypte va être plus étroitement liée que jamais avec le Moyen-Orient et deux cultures vont se confronter. Sous Amenhotep II il y aura encore des affrontements avec l'Empire du Mitanni pour la possession du haut Euphrate, mais sous Thoutmôsis IV la paix entre les deux pays sera entérinée par un système sophistiqué de politique de mariages. Ce dernier créera des protectorats et des alliances avec d'autres Empires voisins comme Babylone.
 
Ces conditions exceptionnelles de paix vont faire que le pays sera à cette époque dans un essor culturel si important qu'il ne sera plus jamais égalé. Les butins ramenés lors des nombreux succès militaires vont assurer plusieurs décennies de prospérité. L'ouverture sur le Proche-Orient entraîne la reprise de l'importation de matières premières, notamment : l'argent et l'or d'Asie et de Nubie, le lapis-lazuli d'Asie centrale et la turquoise du Sinaï. Ces énormes apports de richesses ajoutés aux tributs envoyés par les pays soumis vont permettre une période d’un faste qui ne connaîtra pas d'équivalent. Cette prospérité profitera à l'art et aux constructions de monuments imposants comme l'agrandissement du temple d'Amon-Rê à Karnak, la construction du temple de Louxor, etc...

 

Le clergé d'Amon, le Dieu tutélaire de Thèbes, va prendre de plus en plus d'importance, il deviendra le culte exclusif sous Amenhotep III. Il sera une puissance à part entière dans le pays, ce qui sera une des causes du schisme religieux sous Amenhotep IV/Akhénaton et le commencement du déclin de l'Empire Égyptien. Amenhotep IV essaiera d'imposer une nouvelle religion, le culte d'Aton et pour ce faire il mettra en œuvre la construction d'une nouvelle capitale, qui lui sera entièrement dédiée, Amarna. Le Pharaon en délaissera la politique extérieure et sa faiblesse va être exploitée par les anciens vassaux : les royaumes de Nubie et d'Asie Mineure, notamment le Mitanni et les Hittites. Après sa mort, il s'en suivra une période de troubles marquant le déclin de la dynastie. Les nouveaux dirigeants vont immédiatement essayer de revenir aux conditions antérieures et restaurer le pouvoir des anciens Dieux. L'affaiblissement et l'anarchie de la deuxième partie de la dynastie ne seront arrêtés que sous le règne du dernier Pharaon Horemheb. Cet ancien général va lutter en même temps dans le Nord, pour rétablir la domination Égyptienne en Syrie, discutée par les Hittites et leur Roi Souppilouliouma Ier (ou Suppiluliuma, -1355 -1322), et dans le Sud, pour reconquérir les territoires de Nubie. Cependant, malgré tous ses efforts, il ne réussira pas à rétablir complètement les possessions du pays à l'époque d'Amenhotep III. Sans fils légitime, il nommera comme son successeur, son Vizir et général en chef, Pa-Ramassou (Ramsès Ier), originaire de Tanis dans le Delta, qui débutera la XIX° dynastie et la période dite "Ramesside".

 

 

Nom du pharaon

Commentaire

Dates du règne

1

Ahmôsis Ier

Réunifie l'Égypte

-1549/-1525/24

2

Amenhotep Ier

Fils d'Ahmôsis Ier

-1525/24/-1504

3

Thoutmôsis Ier

Fait construire le premier tombeau de pharaon attesté dans la vallée des Rois

-1504/-1492

4

Thoutmôsis II

Fils de Thoutmôsis Ier

-1492/-1479

5

Hatchepsout

Fille de Thoutmôsis Ier, épouse et sœur de Thoutmôsis II

-1479/-1457

6

Thoutmôsis III

Fils de Thoutmôsis II

-1479/-1425

7

Amenhotep II

Fils de Thoutmôsis III

-1428/27/-1401

8

Thoutmôsis IV

Fils d'Amenhotep II

-1401/-1400

-1390

9

Amenhotep III

Fils de Thoutmôsis IV

-1390/-1353/52

10

Amenhotep IV/Akhenaton

Fils d'Amenhotep III. Prend le nom d'Akhenaton

-1353/52/-1338

11

Ânkh-Khéperourê

Fille d'Akhenaton

-1338/-1336

-1335

11

Smenkhkarê

 

-1336

12

Toutânkhaton/Toutânkhamon

Fils d'Akhenaton

-1336/-1335

-1327

13

Aÿ

Grand Vizir de Toutânkhamon

-1327/-1323

14

Horemheb

Général de Toutânkhamon

-1323/-1295


Un commentaire ?

Un formulaire est à votre disposition :-)



Sources

Textes :

KV34, wikipedia.org

KV34, antikforever.com

Le Livre de l'Amdouat, egypte-eternelle.org

Thoutmôsis III, antikforever.com

Thoutmôsis III, passion-egyptienne.fr

Thoutmosis III, Projet d'index global des inscriptions des temples de Karnak, Système d’Indexation des

                                                                                                                                                                      Textes Hiéroglyphiques (SITH)

XVIII° dynastie, antikforever.com

 

Plan :

Valley of the Kings - KV34 Tomb of Tuthmosis III - XVIIIth Dynasty, narmer.pl

 

Photos : 1981