Ici était le jardin d’Eden


Le Créateur y a semé les premiers germes de la vie et fait pousser les bourgeons de l’humanité. Encore fragiles mais ingrats, ils lui désobéirent, ainsi que l’enseignent les Ecritures.


De sables infertiles, il l’a ensemencé.


Puis Il a transmué son œuvre parfaite en empire des 16 vents, inlassables laboureurs du temps, imperturbables modeleurs d’une statuaire sélénite, vitrifiée dans l’intemporalité de l’instant qui naît et meurt.


Jusqu’au jour ultime du Jugement céleste, Il en a confié la garde aux prêtres de basalte, mornes sentinelles, pétrifiées dans le roc des montagnes.


Enfin, et pour l’Eternité, il y a installé les quartiers terrestres du silence.

 

Pourtant, ce qu’on appelle désert est demeuré le royaume des Prophètes. N’y viennent-ils pas pour retremper leur énergie spirituelle ?


Du Kalahari au Nevada, du Namib au Gobi et à travers tout le Sahara, corsage de feu du continent Africain, femmes et hommes s’y sont multipliés et acharnés à y vivre et prospérer, opiniâtrement.


Ils ont façonné le caractère de femmes et d’hommes courageux, fiers et libres. Ils ont su maintenir la vie dans ces espaces immenses, austères et féériques à la fois.

 


Tradition

Les Bédouins désignent des nomades arabes vivant de l’élevage, principalement dans les déserts d’Arabie, de Syrie, de Jordanie, du Sinaï et du Sahara. Cette population arabe d’environ 4 millions de personnes est reconnaissable par ses dialectes, sa culture et sa structure sociale spécifiques. De nos jours, seuls environ 5 % des Bédouins du Moyen-Orient sont encore nomades, tandis que quelques Bédouins du Sinaï sont encore semi-nomades. Pour certains Bédouins, il ne faut qu’appartenir à une tribu d’origine bédouine pour se revendiquer Bédouin, mais pour d’autres, il faut de plus mener une vie de nomade, ce qui en exclut les sédentaires.

La plupart des tribus bédouines du Sinaï (Égypte) sont issues de peuples qui ont émigré de la péninsule arabique entre le 14° et le 18° siècle, créant de nouveaux arrivants bédouins dans l’ancienne terre d’Arabie. Les Bédouins du Sinaï, dans l’ensemble, peuvent représenter environ 10% de la population totale du Moyen-Orient central. Les Bédouins vendent et troquent des produits, tels que leur artisanat. La tente bédouine est normalement de couleur noire et parfois, des maisons temporaires sont construites en boue et en pierre.

Gour

Témoin rocheux ou colline isolée à pentes très raides et à sommet généralement tabulaire. Témoin d'érosion.

 

Guemira

Vigie de route, vigie indiquant un puits.  Généralement construite en broussailles amoncelées, ou en bois plus ou moins gros, quelquefois aussi en maçonnerie.


Modernité


Un commentaire ?

Un formulaire est à votre disposition :-)



Sources

Textes :

 Chérif Rahmani, Algérie : Le plus beau désert du monde, Ministère de l’aménagement du territoire, de l’environnement et

                                                                                                                                                                                                                                    du tourisme, Alger, ont.dz

Les tentes des Bédouins, maison-monde.com

 

Photos :  1978 - 1981