TT 96, la tombe de Sennefer à Thèbes

surnommée "Tombe aux vignes"

Sennefer - TT 96 - Vallée des nobles - Egypte
Sennefer

Sennefer prend ses fonctions de Maire de la Ville du Sud (Thèbes) pendant le règne d'Amenhotep II, tandis que son cousin, Amenemope, occupe la position de vizir de Haute Égypte (incluant donc Thèbes). Pour mémoire, Amenemope a succédé au vizir Rekhmire (TT100) ; ce dernier semble avoir été assez rapidement évincé au début du règne d'Amenhotep II par Amenemope, manifestement un proche du nouveau souverain.
Sennefer et Amenemope doivent probablement leurs hautes fonctions à Ahmes Houmay qui, de son côté, était parvenu au poste de supérieur du harem royal et tuteur du prince, tandis que Noub, sa femme, était dame de la cour. Les deux hommes ont donc pu être élevés en même temps que le futur Amenhotep II.


TT 96 Plan de la tombe de Sennefer - Vallée des nobles - Egypte
TT 96 : Plan de la tombe de Sennefer

La tombe TT96 est divisée en deux entités : les appartements souterrains (TT96B), seuls accessibles aujourd'hui et la chapelle de surface (TT96A). Cette dernière fait l'objet d'une conservation-restauration des peintures et textes dans le cadre d’une mission conjointe du Centre de Recherches en Archéologie et Patrimoine (CReA-Patrimoine) de l’ULB et de l’Université de Liège.

 

Le complexe funéraire de Sennefer comprend en premier lieu une cour rectangulaire à ciel ouvert avec, à son extrémité Ouest, une façade au centre de laquelle se trouve l'entrée des chambres de la chapelle de surface (TT96A). À l'angle Sud-Ouest de la cour s'ouvre la descenderie qui s'incurve vers les chambres souterraines, l'antichambre et la chambre funéraire, qui constituent la TT96B. La chambre funéraire, qui a été représentée carrée sur ce plan est en fait beaucoup moins régulière. Elle comporte quatre piliers carrés.


Vues de quelques scènes ornant les parois du COMPLEXE FUNÉRAIRE SOUTERRAIN (TT96B)


Le complexe funéraire souterrain est formé de deux pièces seulement qui, bien qu'accessibles au public aujourd'hui, ont été dans l'antiquité fermées et scellées après l'enterrement.

L'accès se fait par une descenderie qui s'ouvre dans la cour, par l'intermédiaire d'un escalier courbe. Celui-ci débouche sur l'antichambre qui communique par un court passage avec la chambre funéraire.
Les deux pièces ont une forme irrégulière et sont placées selon un axe très inhabituel Sud-Ouest / Nord-Est. Les plafonds sont très irréguliers. Plutôt que d'essayer de les aplanir, un décorateur de génie a eu l'idée de se servir de cette situation. Ils ont été finement plâtrés après avoir été aplanis légèrement et peints. Et c'est au niveau de l'antichambre, ainsi que dans une partie de la chambre funéraire, que l'on trouve la fameuse vigne dont les feuilles et les pampres semblent tomber du plafond, et qui a fait donner à la sépulture le nom de "Tombe aux vignes".
Un escalier courbe de 44 marches grossièrement taillées dans une galerie basse de plafond amène le visiteur à 12 mètres sous terre. La porte de bois qui fermait l'entrée a disparu, et on pénètre directement dans l'antichambre où commence la décoration qui était destinée au défunt et à lui seul.


L'antichambre

 

Le plafond :
Des sarments de vignes courent le long des irrégularités du plafond. Feuilles larges et grappes généreuses y sont rattachées. L'ensemble a un aspect ondulant et vivant, et se prolonge sur le haut des murs.

La vigne est étroitement associée avec Osiris, "seigneur de l'ivresse au cours de la fête ouag", célébrée au moment de la vendange. Nous retrouverons d'ailleurs dans la pièce suivante de la vigne accrochée au kiosque sous lequel est assis le grand dieu. Et il s'agit aussi d'évoquer l'importance de la fonction de directeur des jardins d'Amon exercée par le défunt.

 

Les murs :

Quand on regarde sur la droite immédiatement après être entré dans la pièce, on trouve deux images de Sennefer dos à dos, dont l'une est sévèrement mutilée. Elles font face aux deux processions (de deux registres chacune) de porteurs d'offrandes qui s'éloignent d'elles.


Le texte résiduel proclame : ""Entrer en paix dans la nécropole, après avoir atteint un grand âge, rejoindre les favorisés d'Amon-Ra, en paix, en paix, le maire de la Ville du Sud, Sennefer, juste de voix"."
Sennefer tient sa canne de fonction de la main droite, et une pièce de tissu est serrée dans la gauche. Autour du cou s'étale un large collier qui masque partiellement le pendentif aux deux cœurs. Des bracelets d'or enserrent ses poignets et ses bras. Il est vêtu simplement d'un pagne, recouvert d'une tunique blanche plus longue, presque transparente. Il est coiffé d'une perruque et il porte la courte barbe taillée des fonctionnaires défunts, que l'on retrouve partout dans la pièce.
Les deux rangs de la procession évoquée ci-dessus se dirigent vers une autre représentation du défunt, assis à l'extrémité Ouest (gauche) du mur Nord sur un siège à haut dosseret.
Il porte encore le pagne blanc, mais complété cette fois par une tunique qui recouvre aussi la poitrine et la partie haute des bras. Des bracelets enserrent ses bras, mais il n'a rien aux poignets. Un large collier d'or s'étale autour de son cou, mais l'artiste a choisi d'exagérer la taille du pendentif aux deux cœurs, afin de souligner son importance. Les cœurs ont été laissés blancs, sans doute un oubli. Le défunt tient dans sa main gauche sa canne de fonction, et dans la droite un grand sceptre Sekhem de consécration.
Le texte au-dessus de lui dit : ""Une offrande que fait le roi à Amon-Ra, le seigneur du trône des Deux Terres, à Osiris, le dieu grand, seigneur de l'éternité, à Anubis, à Imyout, le seigneur de Ta-djeser Qu'ils accordent la sortie et l'entrée par la porte de Rosetaou au Ka du favori du dieu beau (au ka du) maire de la Ville du Sud, Sennefer, juste de voix"."

Derrière Sennefer :

""Sa fille, qu'il aime, la chanteuse d'Amon, Mouttouy"" se tient debout, vêtue d'une robe blanche collante à bretelles. Elle l'entoure de ses bras, sa main gauche posée sur l'épaule gauche, tandis que sa main droite lui enserre le bras droit.

Registre supérieur devant Sennefer :

Sur une petite table basse sont déjà posés un collier et deux bracelets. Les porteurs qui approchent sont anonymes. Le petit texte au-dessus du second dit simplement ""Le maire Sennefer"". Ils apportent deux colliers, une paire de sandales, deux statuettes funéraires, une pièce de tissu, un masque de momie en cartonnage et un vase en forme de cœur, deux coffres et un panier.
Cinq colonnes de texte commencent dans le coin Nord-Est et se poursuivent sur le mur Est, au niveau des deux porteurs de coffres : ""Suivre toutes les bonnes choses dans la tombe, comme il est fait pour le premier des amis, le maire de la Ville du Sud, celui qui est favorisé par le dieu bon (= le roi), Sennefer, le favori d'Amon, le maire qui a exercé ses talents, enterré auprès des favorisés"."

 Registre inférieur devant Sennefer :

Au sein d'une grosse pile d'offrandes on aperçoit des légumes, des paniers de raisin, la cuisse d'un bœuf et des vases. On ne le voit plus aujourd'hui, mais grâce aux dessins de Philippe Virey (1898), on sait qu'un prêtre consacrait ces offrandes. Viennent ensuite deux hommes qui apportent différents types de vases. Il y avait dans le coin derrière eux un texte qui était déjà perdu du temps de Virey. Puis, sur le mur Est, nous trouvons deux hommes qui transportent un lit. 


La chambre funéraire

 

Le passage de l'antichambre vers la chambre funéraire ne mesure que 1,35 mètre de haut et 1,20 mètre de large.

 

La chambre funéraire était destinée à recevoir le(s) sarcophage(s) et leurs fournitures d'accompagnement. Elle a la forme d'un rectangle un peu irrégulier de 6,70 mètres (entrée – mur du fond) par 7,50 mètres (droite à gauche) avec une hauteur d'environ 2 mètres. Le plafond a été volontairement laissé irrégulier, tout comme les quatre piliers (qui ont été réservés dans la roche lors du creusement), dont l'alignement laisse également à désirer. Mais c'est tout le génie du décorateur que d'avoir profité de ces anomalies pour conférer un caractère -véritablement magique - de vie à l'ensemble.

 

Mur Ouest (partie droite) : le voyage à Abydos


À droite de la table d'offrande, le panneau est divisé en trois registres consacrés à ce voyage hautement symbolique dans la ville sainte du Grand Dieu Osiris. Tout Égyptien espérait être enterré ou avoir un cénotaphe dans cette ville qui était censée abriter le tombeau du dieu et sa tête. Il espérait aussi être associé à toutes les fêtes rendues en l'honneur d'Osiris.
À partir du Nouvel Empire, les scènes du voyage font partie intégrante du répertoire iconographique des tombes. Naturellement, un vrai pèlerinage à Abydos était souhaitable, et dans ce cas, le décor en était une réminiscence ; mais en l'absence de ce voyage, il y pourvoyait magiquement. Dans tous les cas, par la force de la magie, il permettait au personnage de renouveler encore et encore cet acte de piété.

 

Registre supérieur :
Il représente le voyage aller vers le Nord, en descendant le Nil en suivant le courant (depuis Thèbes). Le bateau qui transporte le couple (ou leurs statues) est tracté par un second sur lequel se trouvent des rameurs. La voile n'est pas utilisable, car le vent souffle toujours du Nord dans la vallée du Nil.
Le bateau du couple est peut-être fait en roseaux ou en papyrus. En tout cas, ce sont des ombelles de papyrus ouvertes et recourbées qui ornent sa poupe et la proue, près de laquelle se trouve un œil Oudjat sur fond blanc.
À l'arrière, l'artiste a représenté le barreur sous forme d'un tout petit personnage tenant les deux rames guides. À l'avant, un prêtre effectue une lustration d'eau sur les offrandes alimentaires placées sur une petite table, avec au-dessus de lui le texte : ""Purifier deux fois les offrandes pour l'osiris, le maire, Sennefer"." Ce dernier est assis aux côtés de Meryt sous un édifice léger en bois, sur des sièges bas reposant sur une natte. Leur attitude figée est très archaïsante, ainsi que leurs vêtements.
Le bateau tracteur est en bois. Il est propulsé par cinq rameurs (ce ne sont pas des pagayeurs). À l'arrière se tient un barreur et à l'avant, le pilote. Ce dernier, une longue canne en main, a pour mission de repérer les hauts fonds et de donner des ordres au barreur, ce qu'il est en train de faire.
Le long texte d'accompagnement proclame : ""Voguer vers le Nord, en paix vers Abydos, vers la fête d'Osiris, par le maire de la Ville du Sud, Sennefer. Accoster au temple d'Osiris, afin d'être dans la suite des dieux, et circuler dans la barque Neshemet avec le grand dieu"". La barque Neshemet était le bateau du dieu Noun dans lequel Osiris voyageait sur le Nil pendant la fête d'Osiris.
Le texte en regard du pilote résume à la fois le vœu et son accomplissement : ""S'amarrer en sécurité en Abydos, avec le maire d'Éléphantine"."

Registre médian :
Il dépeint le voyage de retour. Cette fois, le bateau tracteur a sa voile déployée afin de bénéficier du vent du Nord, avec le texte : ""À bâbord vers l'Ouest, transporter le maire, celui que les gens aiment."" Puis : ""Retourner en sécurité [depuis Abydos, après avoir participé à la fête d'Osiris par] le maire de la Ville du Sud, Sennefer…accompagner ce dieu auguste, l'osiris……"."
Il ne reste presque rien de l'esquif sur lequel se tenait le couple. Au-dessus du barreur on lit : ""Retourner doublement en paix, vers sa place de justification (= la tombe), le maire Sennefer et la maîtresse de maison Meryt"."

 

Registre inférieur :
Comme on peut le voir sur le bas des images, il est en piteux état. Il parle de la phase finale du retour, après être revenu à terre. Sur la gauche persistent les têtes de deux personnages et la partie haute du torse d'un troisième. Le texte d'accompagnement dit : ""Faire un encensement pour l'osiris, le maire……… Sennefer, juste de voix, en paix. Le dieu est derrière lui (= il a quitté Abydos), l'osiris, le maire de la Ville du Sud, le directeur du double grenier d'Amon, Sennefer, juste de voix"."
Dans la zone qui se trouve derrière, à l'extrême droite, se trouve le reste probable d'une image de Meryt sous un dai. Sennefer, identifié par le texte, était également présent.

 

Mur Nord :

 

La scène de gauche : adoration des dieux funéraires

Comme sur le mur Sud, nous retrouvons ici une scène d'adoration divine, avec le couple défunt adorant Osiris qui est, cette fois, associé à Anubis. Les deux dieux sont assis sous un pavillon sur d'archaïques sièges cubiques bas où sont dessinés un emblème sema-taouy, le signe symbolisant l'union de la Haute et de la Basse Égypte, et donc le pays tout entier. Le pavillon est dressé sur le signe hiéroglyphique biseauté Maat (justice, vérité, ordre du monde, …). Du toit pendent des grappes de raisin.
La peau d'Osiris est cette fois ocre, indiquant qu'il est revenu à la vie. Il porte de nouveau sa couronne Atef, mais n'a plus le sceptre Ouas, seulement le fouet et la crosse. Derrière lui se tient Anubis, avec sa tête de canidé noir traditionnelle. Il étend ses deux mains entre la partie basse de la poitrine et la tête, en signe de protection.
Le texte du dessus identifie quatre fois Osiris et une fois Anubis : ""Osiris, seigneur de l'éternité, le grand dieu. Osiris, seigneur de Bouto (autre ville sainte dans le Delta). Osiris, seigneur de l'Ouest. Osiris, roi des Vivants (= les morts). Anubis, premier du pavillon divin, l'Imy-out (=celui qui est dans ses bandelettes), seigneur de Ta-Djeser.""
Juste devant le pavillon, un bouquet de trois fleurs de lotus, dont deux encore en bouton, repose une petite table. Sennefer est vêtu comme sur les autres parois, et se tient debout, mains levées. Il porte ses bijoux usuels, mais pas son pendentif. Il est suivi de ""Sa compagne, qu'il aime, qui est dans la place de son cœur, la maîtresse de maison, la chanteuse d'Amon, Meryt, juste de voix"" dans une attitude identique, un sistre pendant à la saignée du bras gauche. Le texte d'accompagnement dit : ""Faire adoration à Osiris, se prosterner devant Imyout, seigneur de Ta-Djeser, le maire Sennefer Juste de voix. Salut à toi [Ô] dieu auguste, seigneur de Ro-Setaou, maître de Djedou (= Busiris, ville sainte du Delta), grand en Abydos, le souverain qui règne pour l'éternité ! Viens adorer les belles choses chaque jour"." La vigne souligne harmonieusement le haut du texte et descend jusqu'à terre derrière Meryt.

 

La scène de droite : purification par un prêtre-sem

TT 96B - Sennefer - Vallée des nobles - Egypte
[065-1981-28] TT 96B - Sennefer : Le prêtre-sem, vétu d'un pagne surmonté d'une jupe blanche, la peau de félin traditionnelle barrant son torse, effectue la cérémonie (chambre funéraire)

Elle marque le début du rituel d'ouverture de la bouche. Pour une raison inconnue et étrange, vu son importance, Sennefer a choisi de ne pas faire figurer toute la cérémonie, qui est donc 'compactée' a cette unique scène.

Le prêtre-sem est vêtu d'un pagne surmonté d'une jupe blanche, la peau de félin traditionnelle barrant son torse ; il effectue la cérémonie avec un vase nemset duquel s'échappe un filet d'eau qui va se dédoubler pour entourer Sennefer et son épouse. Dans le texte correspondant, il invoque tour à tour Horus, dieu du Sud, Seth, dieu du Nord, Thot, dieu de l'Ouest, et Sepa, dieu de l'Est.

Le couple est vêtu à l'identique, mais cette fois la robe de Meryt découvre le sein. Tous deux portent de grandes boucles rondes en or à leurs oreilles. Les bracelets de Meryt sont travaillés en un cloisonné de pierres de couleur, peut-être sur un squelette en argent. Sa perruque, très élaborée, est entourée d'une composition florale d'où s'ouvre vers l'avant une fleur de lotus.
Sennefer a retrouvé son pendentif en double cœur ; un visiteur a écrit 'Alexander' dans celui de droite, en hiéroglyphes, ce qui montre que le caveau était ouvert dans l'antiquité. Dans la main droite, le défunt tient sa canne de fonction, tandis que dans la gauche il serre un bouquet de fleurs de lotus. Dans sa main droite, Meryt tient une Menat, et dans la gauche le sistre et peut-être une laitue.


Les textes :

* Au-dessus de Sennefer : ""L'osiris, le maire de la Ville du Sud, ayant atteint un grand âge parmi les favorisés du seigneur des Deux Terres, Sennefer, juste de voix"."
* Devant lui : ""Venir en paix (par) le maire de la Ville du Sud, Sennefer, juste de voix, en suivant ce dieu auguste, Amon, seigneur du trône des Deux Terres, quand il se rend de Karnak pour se reposer à Henqet-ankh, son cœur est joyeux de suivre son seigneur et de reposer dans sa tombe, ta (faute, 'sa') maison d'éternité."" Henqet-ankh, 'la place d'offrandes et de vie' désigne probablement le temple de millions d'années (improprement appelé 'mortuaire') de Thoutmosis III.
* Au-dessus de Meryt : ""La maîtresse de maison, qu'il aime, la chanteuse d'Amon, Meryt"."
* Devant elle : ""Venir en paix pour faire des louanges dans la maison d'Amon, par la chanteuse d'Amon, Meryt"."

 

Mur Est :

 

Au milieu s'ouvre l'entrée depuis l'antichambre. Trois scènes se partagent la paroi, une à gauche et deux à droite.


À gauche de la porte :

Un prêtre–sem fait de la main gauche un encensement, de la droite une lustration, et on devine encore l'eau qui ruisselle d'une aiguière-hes sur les offrandes empilées sur la plus petite des deux tables qui se trouvent devant lui.
À côté de celle-ci, on peut lire l'énumération : ""1000 pains, 1000 bières, 1000 bétails, 1000 oiseaux, un millier de toutes bonnes choses pures, pour ton Ka"."
Une longue inscription commence devant le sem et se poursuit derrière lui, expliquant la scène : ""Faire des libations et brûler de l'encens. Ceci est ta libation, maire de la Ville du Sud, Sennefer, juste de voix, qui est devenu un osiris. Ceci est ta libation. Tu vas vers Horus, tu vas vers ton fils. Je suis venu. J'ai apporté l'œil d'Horus. Ton cœur est frais (= satisfait) de cela. J'ai apporté ceci pour toi, sous tes pieds, sous tes sandales"."


L'entrée :

Une vigne simplifiée surmonte une scène hautement symbolique : le défunt entre et sort de la pièce comme il le ferait dans un temple, dont le double pylône est représenté par deux façades de tombes sur lesquelles se tient ""Anubis, qui se trouve dans la place de l'embaumement, le seigneur de la nécropole"" allongé, un ruban bleu vert (et non rouge comme usuellement) autour du cou.
Entre les deux pylônes – façades se trouvent l'horizon (en fait, les deux horizons selon le sens d'où on vient…). La partie haute de cet "espace" (qui se prolonge jusqu'au sol par l'ouverture elle-même) est ici occupée par un petit autel de chaque côté duquel pendent des tiges de lotus dont les fleurs, ouvertes ou fermées, reposent sur le plateau.

 

Au-dessus et de chaque côté de l'ouverture se trouvent six textes, qui sont des formules d'offrande.
Sur le linteau :

""Une offrande que donne le roi à Amon-Ra, roi des dieux, afin qu'ils accordent l'entrée et la sortie de son temple pour le Ka du maire de la Ville du Sud, Sennefer, juste de voix"."
"Une offrande que donne le roi à Mout, dame de l'Isherou, afin qu'elle donne vie, prospérité, santé, forme physique, faveurs et amour au Ka du maire de la Ville du Sud, Sennefer, juste de voix"."

...

A droite de la porte :

 

Première scène :
Située la plus près de la porte, elle montre Meryt derrière Sennefer qui se dirige vers la sortie, ce qui est précisé par le texte : ""Sortir au jour"". La qualité d'exécution redevient bonne, et sera encore meilleure dans la scène suivante.
Le défunt est vêtu et paré comme nous en avons maintenant l'habitude. On remarquera que, ici seulement, l'artiste a dessiné des ondulations au niveau du ventre, dont on ne saurait dire s'il s'agit de bourrelets ou d'abdominaux ('plaque de chocolat' ?). Il tient dans sa main droite sa longue canne et dans la gauche un linge replié ; sous son collier d'or, le double cœur de son pendentif est bien visible.
La robe usuelle de Meryt a cette fois des bretelles qui couvrent le sein. Sa boucle d'oreille n'a pas de relief, étant constituée uniquement de traits rouges arciformes. On peut remarquer que le collier et les bracelets de la belle sont en parfait accord. Autour du front, par-dessus la perruque, elle porte une composition florale dont la fleur de lotus à l'avant semble fanée (?).

Deux colonnes de texte se trouvent devant les jambes de Sennefer : ""Marcher sur la terre chaque jour, par le maire Sennefer, juste de voix (et) la maîtresse de maison, la chanteuse d'Amon, Meryt, juste de voix"."
Devant le visage du défunt, on lit aussi : ""Sortir sur terre afin de voir le disque solaire, dans le cours de chaque jour, par le maire de la Ville du Sud, Sennefer, juste de voix"" et devant le visage de Meryt : ""Sa compagne, qu'il aime, qui est dans la place de son cœur, la chanteuse d'Amon, Meryt, juste de voix.""

Seconde scène :
Le couple est assis à l'extrémité droite de la paroi, sur deux sièges posés sur des nattes. On retrouve de nouveau deux vases sous le siège de Meryt (en or et en argent ?). Le défunt tient dans sa main droite repliée un grand sceptre Sekhem, qui croise sa poitrine. Sa main gauche repose sur sa cuisse.
Meryt lui enserre l'épaule de son bras droit, tandis que dans sa main gauche elle tient trois fleurs de lotus, dont deux fermées. On remarquera que, cette fois, la fleur qui orne l'avant de son bandeau de front est ouverte, et son aréole mammaire visible. Toutefois, il est bien difficile de savoir si le sein est un symbole sexuel dans l'Égypte ancienne. En tout cas, d'après les textes, c'est essentiellement la perruque qui joue ce rôle.

Le texte d'accompagnement se lit : ""Une offrande que donne le roi à Osiris, maître de l'Éternité, afin qu'il accorde une offrande invocatoire consistant en pain, bière, bétail, oiseau, toutes bonnes choses pures, qui proviennent toutes de son autel, dans le cours de chaque jour, pour le Ka du maire de la ville du Sud, Sennefer, juste de voix. (et) Sa compagne, son aimée, la chanteuse d'Amon, Meryt, juste de voix"."

 

TT 96B Sennefer - Vallée des nobles - Egypte
TT 96B Sennefer : Disposition des 4 piliers de la chambre funéraire

 

 

 

Les piliers

 

 

Sur le plan ci-contre, l'Ouest symbolique se trouve en haut, et le Sud sur la gauche. Les piliers sont très irréguliers, et aucun ne présente une face vraiment rectangulaire. Ils ont été numérotés pour la commodité de l'exposé, en commençant à gauche de l'entrée.
La scène qui décore chaque face est entourée et surmontée par la frise de rectangles. À la base on trouve une zone non décorée surmontée de deux traits épais rouge et jaune, tous deux cernés de noir. Huit des seize faces sont surmontées d'une frise de khakherous (dont six sur les piliers 1 & 2).

Pilier 1 [Sud-Est] (Face Est) :

 

Sennefer est assis sur un siège bas à petit dossier recouvert d'un coussin blanc, dont les pieds sont des pattes de lion, et qui repose sur une natte. Vêtu comme nous l'avons déjà rencontré, il porte un grand collier coloré et un seul bracelet au bras droit (oubli ?). Son bras gauche, replié sur sa poitrine, serre une étoffe pliée.

Au-dessus de lui, on lit le texte : ""Une offrande que donne le roi à Anubis, à la tête du pavillon divin. Puisse-t'il accorder toute chose qui vient de sa table pour le Ka du maire Sennefer, juste de voix"."


Meryt se tient debout devant lui et offre à sa narine un vase de résine odoriférante (myrrhe ?). Elle est vêtue d'une robe blanche collante et porte un collier et des bracelets cloisonnés à chaque bras (même si l'artiste a oublié celui du bras droit…).

Le texte qui la surmonte, dont la première colonne est bien endommagée, dit : ""[Puisses-tu te réjouir avec la myrrhe]. Sa compagne, la maîtresse de maison Meryt, juste de voix.""

 

Pilier 4 [Nord-Est] (Face Est) :

 

""Le maire de la Ville du Sud, directeur de la beauté d'Amon-Ra, Sennefer, juste de voix devant Osiris, le grand dieu, seigneur de l'Éternité."" est assis sur un coussin, qui ne remonte plus dans le dos. Le siège repose de nouveau sur une surface en pierre ou une estrade où se trouve un grand vase blanc.
Le défunt porte ses bijoux, mais pas son double cœur. Il tend ses deux mains vers Meryt qui se tient debout devant lui et lui présente une coupe d'une main, tandis que l'autre semble saisir ou soutenir son coude, signe d'appel sexuel.

Ceci est confirmé par le texte : ""[Pour] ton Ka, faire un jour heureux dans ta place d'éternité. La maîtresse de maison, Meryt, juste de voix."" Dans le concept de 'jour heureux' figurait pour les Égyptiens le fait d'avoir des relations sexuelles.

 

Piliers 1 [Sud-Est] (Faces Nord et Ouest) et 2 [Sud-Ouest] (Faces Nord et Ouest) :

 

Pilier 1 [Sud-Est] :

Face Nord :

C'est la représentation la plus solennelle. Sennefer est assis sur un siège qui semble se trouver dans l'arbre-ished, avec à ses pieds ""Sa compagne, son aimée, la maîtresse de maison, Meryt, juste de voix"" accroupie sur sa propre petite natte, et qui entoure ses jambes de ses deux bras.
L'arbre-ished, sur lequel, par exemple, le souverain inscrit le comput de ses années de règne, est un symbole d'éternité. Sennefer arbore ses bijoux en or, y compris des boucles d'oreilles. Pour la première fois sur ce pilier, il porte également le pendentif au double cœur. Il tient une nouvelle fois une fleur de lotus d'une main, tandis que l'autre empoigne un sceptre Sekhem. Devant le couple, trois hauts vases sont posés sur une table, entourés d'une tige spiralée de lotus en bouton. Trois autres fleurs sont posées sur les vases.

Le texte du haut dit : ""Le maire de la Ville du Sud, Sennefer, juste de voix. Puisses-tu recevoir des dons dans la nécropole quand tu la parcours comme d'habitude, dans ta place d'éternité, le maire de la Ville du sud, Sennefer, justifié devant le grand dieu"."

Face Ouest :

Cette fois, ce sont des fleurs de lotus qu'apporte Meryt dans la main droite, tandis que de la gauche elle touche le bras de Sennefer, disant : ""Puissent t'ils te favoriser, puissent t'ils t'aimer, Ra-Horakhty et Osiris, maîtres de l'éternité. La maîtresse de maison, Meryt, juste de voix"". A l'avant de son serre tête se trouve une fleur de lotus qui semble en bouton (plutôt que fanée).
Le défunt, torse nu, porte ses bijoux d'or, et tient de nouveau une fleur de lotus ouverte. À ses pieds, à côté de la chaise, se tient une jeune fille qui lui enserre les jambes de son bras gauche. Bien que cela ne soit pas précisé, il s'agit vraisemblablement de sa fille. Elle aussi tient une fleur de lotus ouverte dans sa main, tandis que, à l'avant de son serre tête, se trouve une fleur de lotus en bouton.

Le texte au-dessus de Sennefer dit : ""Le maire de la ville du Sud, directeur des jardins d'Amon, Sennefer, juste de voix devant le grand dieu.""

 

Pilier 2 [Sud-Ouest] :

Face Nord :

Comme sur le pilier Sud-Est, le couple, assis, partage l'espace avec un arbre. La chaise à dossier haut (et sans coussin) de ""Sa compagne, la maîtresse da maison, Meryt, juste de voix"" est bien visible et, selon le code égyptien, elle doit être comprise comme se trouvant à côté de celle du défunt. Sous cette dernière se trouve de nouveau un vase.
L'arbre se trouve au-dessus d'un support d'enseigne qui joue le rôle de table. En son milieu se trouve une réplique en miniature de la déesse arbre, identifiée dans le discours de Sennefer à Isis.

Discours : ""Le maire de la Ville du Sud, le directeur du bétail d'Amon, Sennefer, juste de voix. Il dit : 'Isis, la mère divine du dieu, l'esprit de la nécropole, puisses-tu recevoir les offrandes qui te sont présentées, pour l'éternité'. Le maire Sennefer, juste de voix' "."

Face Ouest :

Une grande partie de cette scène est perdue, mais l'essentiel est préservé. Sennefer est assis, un bras replié sur sa poitrine, serrant un linge, tandis que l'autre est étendu sur sa cuisse. ""Sa compagne, qu'il aime, la maîtresse de maison, la chanteuse d'Amon, Meryt, juste de voix"" tend vers son visage un vase où se trouve probablement de la myrrhe, ou un parfum solide.


Le plafond de la chambre funéraire

 

Les artisans ont choisi un motif géométrique classique, imitant les tentures, entre les piliers et dans le prolongement Sud de ces derniers. Les quatre piliers servent de support aux fausses poutres peintes à l'imitation du bois, à partir desquelles 'pendent' les tentures (à plat, mais c'est la logique descriptive égyptienne).


Les tentures (deux vues) :

Motif à losanges

Il occupe l'allée centrale entre les deux piliers, d'Est en Ouest, et les ¾ de l'aile Sud. Il présente un motif en losanges, interrompu par des lignes en zigzag. Ce motif s'est très bien adapté aux irrégularités du toit.

Motif en échiquier

À gauche de l'entrée, entre la paroi et le premier pilier Sud, ainsi qu'entre les deux piliers Sud, on trouve un aspect en échiquier, chaque case étant centrée par un "X".

Deux autres motifs existent également.

 

La vigne (une vue) :

C'est la partie du plafond la plus irrégulière qui a bénéficié de ce type de décor : la partie externe de l'aile Nord et les zones paramédianes à l'Ouest. Nous avons déjà souligné l'aspect réaliste qui en découle, avec l'impression de marcher sous une vraie vigne. Comme nous l'avons vu, ce décor se prolonge sur la zone la plus haute de nombreuses parois et des piliers, où elle s'incurve pour assurer les transitions.


Un commentaire ?

Un formulaire est à votre disposition :-)



Sources

Texte/Plans :

Osirisnet, Tombes de l'Égypte antique, osirisnet.net

 

Photos : 1981