La mosquée Mohamed Ali Pacha

 

Cette mosquée est l'un des monuments historiques les plus célèbres et les plus visités d’Égypte. Ses plans sont inspirés de ceux de la mosquée du sultan Ahmad à Istanbul, construite en 1025 H / 1616 J.-C. Le chantier débuta en 1246 H / 1830 et les travaux se poursuivirent sans relâche jusqu'à la mort de Muhammad Ali Pacha en 1265 H / 1848 J.-C. Il fut inhumé dans le tombeau qu'il s'était fait construire à l'angle Sud-Ouest du bâtiment.
Les murs, les coupoles et les minarets étaient achevés au moment de son décès et Abbas Pacha prenant le pouvoir (r. 1265-1270 H / 1848-1854 J.-C.) ordonna l'achèvement des travaux de décoration en marbre (sculpture et dorure) et ajouta une maqsoura en marbre et cuivre au mausolée d'Ali Pacha. En 1931, sous le règne du roi Fouad Ier (r. 1917-1936), d'importantes faiblesses structurelles apparurent dans la coupole principale et les demi-coupoles qui l'entourent. Elles furent reconstruites à l'identique. La mosquée rouvrit après cette restauration en 1939 sous le règne de Farouk Ier (r. 1936-1952).



Le Caire - Plan de la mosquee Mohamed Ali Pacha
Le Caire - Plan de la mosquée Mohamed Ali Pacha

La mosquée Mohamed Ali Pacha

 

Le plan rectangulaire de la mosquée elle-même se divise en deux carrés : l'un orienté vers l'Est, l'autre vers l'Ouest.

 

La partie orientale comprend la salle de prière, d'environ 41 mètres de côté. Elle est protégée en son centre par une coupole de 21 mètres de diamètre et de 52 mètres de hauteur par rapport au sol, soutenue par quatre arcs importants reposant sur quatre volumineux piliers. Elle est entourée de quatre demi-coupoles, une cinquième s'élevant au-dessus du mihrab. Quatre coupoles plus petites disposées aux angles du bâtiment sont recouvertes à l'extérieur de feuilles de plomb, et ornées, à l'intérieur, d'un décor sculpté en haut-relief polychrome et doré de style néo-baroque. Les arcs et les pendentifs sphériques de la grande coupole comportent le nom d'Allah et de la phrase “Muhammad est le prophète de Dieu”, ainsi que les noms des quatre “Califes bien guidés”. Les murs intérieurs de la mosquée ainsi que les quatre grands piliers sont habillés de marbre égyptien ou d'albâtre jusqu'à une hauteur de 11 mètres. Le mihrab de marbre se trouve au centre du mur de qibla. à côté se dresse un premier minbar en marbre magnifiquement sculpté et un second, en bois sculpté, qui fait partie des œuvres commandés par le roi Farouk après les restaurations de 1939. Sur toute la longueur du mur Nord-Ouest a été dressée une dikkat-al-muballigh, plate-forme soutenue par huit colonnes de marbre et d'où les prières du jour sont récitées devant les fidèles.


La partie Ouest de la mosquée se compose d'une cour de 53 x 54 mètres. Elle est entourée de quatre colonnades dont les arcs sont soutenus par des colonnes en marbre. Elles sont surmontées de petites coupoles dont l'intérieur est décoré d'une ornementation géométrique et végétale, l'extérieur recouvert de panneaux de plomb. Au centre de la cour se dresse une fontaine à ablutions en marbre de forme octogonale surmontée d'une toiture en bois. L'intérieur de celle-ci est décoré de peintures de paysages de style baroque. Aux deux extrémités de la façade occidentale de la cour s'élèvent deux fins minarets de 82 mètres de haut. Chacun est couronné d'un pinacle conique effilé de style ottoman. Au centre de cette façade a été posée une horloge, cadeau du roi de France Louis-Philippe (r. 1830-1848) à Muhammad Ali Pacha en 1262 H / 1845 J.-C.



 

Partie orientale : éclairages et minbar en bois sculpté


 

Depuis le belvédère, vue sur la mosquée du Sultan Hassan et, à sa droite, la mosquée Al Rifaï.

 

La mosquée du sultan Hassan (764 de l’Hégire / 1362 J.-C.) marie robustesse et dimensions colossales avec élégance, beauté et diversité dans la décoration. Son portail majestueux, qui atteint 36,7 mètres de haut, est l'un des plus grands de l'architecture islamique cairote. Le bâtiment contient une madrasa (école) pour chacune des quatre écoles de jurisprudence, accessible par une porte d'angle dans chacun des quatre iwan (porches/ailes). Chaque madrasa comprend une cour centrale, au centre de laquelle se trouve une fontaine, un iwan et des étages incluant des logements pour les étudiants.

 

La mosquée Al-Rifa'i ou mosquée royale est de style néo-mamelouk, elle jouxte la mosquée du sultan Hassan, dont elle n'est séparée que par une étroite rue piétonne. Si elle semble présenter un lien de parenté avec sa voisine, ce n'est qu'une illusion, car cinq siècles séparent les deux constructions. Cette construction massive de la fin du XIX° siècle, aux murs ocres et aux minarets effilés, abrite les tombeaux des khédives et des rois d'Égypte, mais aussi celui du dernier shah d'Iran, réfugié en Égypte après le triomphe de la révolution islamique de 1979.


Un commentaire ?

Un formulaire est à votre disposition :-)



Sources

 

Texte/Plan :

Mosquée Mohamed Ali Pacha, Museum with no frontiers, Découvrir l'Art Islamique

 

Textes :

Mosquée du Sultan Hassan, Museum with no frontiers, Découvrir l'Art Islamique

La mosquée Al-Rifa'i, wikipedia.org

 

Photos (Jacques et Simon VONBANK) : 1973