Cnossos, Palais des palais.

Cnossos est le plus grand des sites minoens. On estime qu’il devait comporter 1300 pièces, reliées entre elles par un réseau complexe de couloir et d’escaliers répartis sur plusieurs étages et près de 26000 m². Ce qui a été exhumé est le second édifice, bâti sur les ruines du premier détruit par le grand séisme de 1700 avant J.-C.. A l’époque de sa splendeur, il était entouré d’une ville, d’environ 800000 habitants, qui s’étendait sur les collines avoisinantes. Elles n’ont d’ailleurs pas encore révélé tous leurs trésors enfouis. Le déclin commença avec une première destruction partielle en 1600 avant J.-C. due à une nouvelle secousse tellurique, suivie d’une seconde en 1500 avant J.-C..


Cinquante ans plus tard, toutes les résidences minoennes (Phaistos, Malia, Zakros, …) furent détruites par un tremblement de terre plus catastrophique encore, qui sonna le glas de cette civilisation bien que Cnossos semble avoir mieux résisté. Le Mycéniens envahirent l’île, nul ne sait cependant avec certitude si leur installation fut le résultat ou la cause de l’envahissement minoen. Quoi qu’il en soit, les nouveaux arrivants réaménagèrent les restes du palais de Cnossos qu’ils occupèrent jusqu’en 1375 avant J.-C. environ, date à laquelle il fut ravagé par un grand incendie et sombra dans l’oubli. La ville de Cnossos survécut au palais et garda même son rôle de « capitale » de l’île jusqu’à l’époque romaine, où elle perdit sa prépondérance au profit de Gortyne. Elle fut définitivement abandonnée lors de l’invasion arabe et l’on entendit plus parler de Cnossos jusqu’à l’arrivée d’Evans.

 

Evans, précurseur contesté.

En 1900, l’archéologue anglais Arthur Evans acheta un terrain sur lequel avait été découverte une partie d’un mur antique. Les fouilles, qui durèrent jusqu’en 1932, firent émerger toute une civilisation disparue qu’Evans baptisa « minoenne » en référence au mythique roi Minos. Emporté dans son élan, il « restaura » le palais en remontant des murs, en redressant des colonnes, en recréant des escaliers, en repeignant des salles, en réinstallant des plafonds … .

Reconstitution fidèle ? Interprétation légère ? Pure fantaisie ? De toute façon, les travaux réalisés, dont l’esthétique emprunte aux canons Art nouveau à la mode au début du XX° siècle, sont loin de faire l’unanimité.


Cnossos (Crète) : Plan du Palais
Cnossos (Crète) : Plan du Palais

 1 : Buste d'Evans

 2 : Cour pavée

 3 : Koulourès

 4 : Propylon

 5 : Couloir des processions

 6 : Propylée Sud

 7 : Cornes de consécration

 8 : Grand escalier Sud

 9 : Magasins Ouest

10 : Cour centrale

11 : Salle du trône

12 : Trône de Minos

13 : Chambre du trésor du

       sanctuaire tripartite

14 : Chambre du grand pithos

15 : Vestibule des cryptes à piliers

16 : Salle à piliers

17 : Couloir du Prince aux lys

18 : Grand escalier

19 : Puits de lumière décoré de

      fresques

20 : Appartements du roi

21 : Appartements de la reine

22 : Courette des quenouilles

23 : Cabinet de toilette

24 : Passage de l'entrée Nord

25 : Salle hypostyle Nord

26 : Bassin lustral Nord

27 : Théâtre

28 : Voie royale Nord




Sources

 

Plan/Texte :

Crète, GEOGuide 2004-2005, Gallimard

 

Photos numériques :  2011