Kourion, également connu sous le nom de Curias ou  Curium, est une cité antique de Chypre, peuplée depuis l'Antiquité jusqu'au début du Moyen Âge.

 

Kourion est situé sur la rive Sud de l'île à l'Ouest de la rivière Lycus (à présent nommée Kouris), et a été répertoriée par de nombreux auteurs antiques dont Ptolémée, Étienne de Byzance, Hiéroclès, et Pline l'Ancien.

 

Kourion est le deuxième site archéologique de Chypre. A l'Ouest de Limassol, cette ville fondée au XII° siècle avant J.-C., renferme le vestige du sanctuaire d'Apollon, le plus célèbre lieu de culte à lui avoir été consacré.


Kourion (Curium) : Plan du site archéologique
Kourion (Curium) : Plan du site archéologique

Les ruines de Kourion, près de l'actuelle ville de Limassol, sont situées dans l'un des endroits les plus fertiles de l'île, et présentent de vastes ruines avec des mosaïques bien préservées. Parmi ces ruines, notons un théâtre, la Maison d'Eustolios et ses bains publics, un nymphée, une nécropole, la Maison Fontaine, la Maison des Gladiateurs et la Maison d'Achille. Le site le plus spectaculaire de Kourion est le théâtre gréco-romain qui a été entièrement restauré (avec la Méditerranée en toile de fond) et qui est aujourd'hui utilisé pour des spectacles de musique et de théâtre en plein air.

 

Le théâtre est situé à l'extrémité Sud de la falaise de Kourion. Il consiste en un orchestre semi-circulaire fermé du côté de la mer par la haute façade ornementale du bâtiment de scène qui s'élevait à l'arrière de la scène où les représentations avaient lieu. Seules subsistent les fondations de cette partie du théâtre.

L'auditorium courbe était couvert de gradins superposés qui pouvaient accueillir jusqu'à 3500 spectateurs. Un couloir voûté passant à l'arrière du théâtre donnait accès par cinq allées à un passage qui divisait les rangées de gradins à environ deux tiers de leur hauteur. Au-dessus de la rangée supérieure de gradins dominait une colonnade qui s'élevait sur tout le pourtour de l'auditorium, offrant une promenade couverte au-dessus du couloir voûté.

Le bâtiment de scène était jadis d'une hauteur égale à celle de l'auditorium et on tendait habituellement une vaste tente au-dessus de la plus grande partie de l'espace semi-circulaire. De chaque côté, entre le bâtiment de scène et l'orchestre, deux passages voutés menaient au théâtre et communiquaient aussi avec le couloir voûté qui se trouvait à l'arrière de l'auditorium.

1 : Bâtiment de la mosaïque d'Achille

2 : Maison des Gladiateurs

3 : Bâtiment de la Fontaine

4 : Pavillon touristique

5 : Basilique paléochrétienne

6 : Théâtre

7 : Maison d'Eustolios



Kourion (Curium) : Plan du théâtre
Kourion (Curium) : Plan du théâtre

Le théâtre originel bâti sur le mode grec était plus petit. Il avait sans doute été construit au II° siècle avant J.-C.. On a des raisons de penser qu'à cette période l'orchestre était un cercle complet et que l'auditorium dessinait un arc de plus de 180 degrés. Au début de l'époque romaine, cependant, les avancées de l'auditorium avaient été écourtées, l'orchestre réduit à un peu plus de la moitié d'un cercle et un nouveau bâtiment de scène avait été construit.

C'est au II° siècle de notre ère que le théâtre a été agrandi sous ses dimensions actuelles. Le bâtiment de scène avait à nouveau été remodelé à cette époque, cette fois avec d'imposantes colonnes et corniches de marbre dont quelques fragments sont visibles au Sud des ruines.

Mais une construction défectueuse et des fondations insuffisantes dans ces dernières additions rendirent nécessaire d'ajouter plusieurs grands contreforts du côté Est du nouveau mur de pourtour. Entre les deux contreforts au Nord, une tour abritant un escalier avait été construite pour permettre d'accéder à la partie supérieure de l'auditorium.

Vers la fin du II° ou le début du III° siècle de notre ère, le théâtre avait été réaménagé pour la représentation du spectacle alors très populaire de chasse aux fauves. Les gradins inférieurs avaient été enlevés afin que les spectateurs les plus proches se trouvent à une distance et à une hauteur au-dessus de l'orchestre, ou plutôt, de ce qui était alors devenu l'arène, et dont le mur était surmonté d'une grille de métal, garantissant leur sécurité. La voûte à demi-cachée au centre servait de refuge aux chasseurs quant ils n'étaient pas aux prises avec les fauves.

Vers la fin du III° siècle de notre ère, les arènes avaient été à nouveau reconverties en théâtre et les gradins inférieurs, grossièrement taillés et posés, appartiennent à cette reconstruction. Au IV° siècle, le théâtre semble avoir été abandonné et a depuis été la proie des pilleurs de matériaux de construction qui ont dérobé les pierres de ses murs massifs.

 

Ce théâtre mesure 62 mètres dans sa plus grande largeur (époque Trajan) ; il est de dimensions semblables à celui de Djemila (Numidie) Algérie.



Kourion (Curium) : Plan de la Maison d'Eustolios
Kourion (Curium) : Plan de la Maison d'Eustolios

Les Bains et la Maison d'Eustolios

 

A l'Est du théâtre, un peu plus haut sur le versant, se trouvent les ruines d'un édifice important (un palais ?) qui comprend un établissement de Bains, de dimensions modestes, mais bien installé et remarquablement décoré. Le bâtiment, sous sa forme actuelle date de la période qui a suivi la destruction du théâtre. Ses pavements de mosaïque n'ont été terminés que dans les premières années du V° siècle de notre ère, alors que le christianisme était déjà bien établi dans la ville. De par sa situation élevée et bien exposée, le bâtiment jouit d'une vue splendide sur la plaine qui s'étend jusqu'à la mer.

On entrait par l'Ouest. Tout de suite à gauche se trouvaient les appartements des domestiques. Du vestibule d'entrée dont le sol de mosaïque a conservé une inscription souhaitant la bienvenue au visiteur "Entre ..... et bonne chance à la maison", l'on passait dans une cour-jardin rectangulaire complète avec fontaine et bassin, entouré sur ses trois côtés d'un portique à colonnade pavé de mosaïques. Là, un fragment d'inscription mentionne le nom d'Eustolios comme constructeur des Bains et de "ce frais refuge abrité des vents". Cette inscription se réfère aussi à Apollon (Phœbus), le dieu protecteur de Kourion, tandis qu'une autre mentionne expressément le nom du Christ. Une quatrième inscription, fragmentaire aussi, rappelait à ceux qui fréquentaient ces lieux que c'était la demeure de la Modestie, de la Tempérance et ... (de la Piété). D'autres salles, moins bien conservées, s'étendaient au Sud et à l'Est. Cet édifice avait sans doute d'abord été construit en tant que résidence privée, mais somptueuse, puis des sols de mosaïque avaient été ajoutés et des Bains avaient été installés quand il avait été transformé en un centre de loisir public.

Au Nord de la cour, quelques marches menaient à un niveau plus élevé. C'est là que se trouvait l'établissement de Bains. La salle centrale a un sol en mosaïque comportant quatre beaux panneaux dont l'un est orné d'une perdrix en son milieu et un autre, d'un buste de Ktisis (la Création ou la Construction) dans un médaillon. Ktisis est représentée sous les traits d'une femme tenant un objet qui pourrait être la mesure-étalon de longueur (cet objet est en effet presque exactement de la longueur du pied romain d'époque tardive). La salle centrale donnait accès sur ses côtés Nord et Est aux Bains froids (frigidaria) précédés de lave-pieds, tandis qu'un hypocauste du côté Ouest chauffait la salle centrale (tepidarium) et la salle chaude (caldarium), où subsistent encore des bassins pour bains chauds encastrés dans les sols. On voit aussi les salles souterraines à foyer d'où l'air chaud passant par les hypocaustes était amené par les conduites spécialement conçues à cet effet jusqu'aux espaces aménagés entre les murs et les revêtements en céramique.


Un commentaire ?

Un formulaire est à votre disposition :-)



Sources

 

Texte :

Kourion, fr.wikipedia.org

 

Texte/Plans :

Guide de Kourion, Fondation culturelle de la Banque de Chypre, 1987

 

Plan :

Frank Sear, Roman theatres - An Architectural Study, Oxford University Press, 2006

 

Photos numériques :  2012