QV 40, la tombe d'une princesse inconnue

XIX° dynastie (1295 - 1186)

La Vallée des Reines ne fut la nécropole officielle des Grandes Épouses Royales qu'à partir du règne de Ramsès Ier (1295-1294) ; avant, elle servait de nécropole aux filles de souverains, parfois de leur fils, ainsi qu'aux dignitaires de haut rang des XVIII° (1549-1295), XIX° (1295-1186) et XX° dynasties (1186-1069). On recense aujourd'hui près de 100 tombeaux (98 sont numérotés), dont celui de la Reine Néfertari, la Grande Épouse Royale de Ramsès II (1279-1213).


Toutefois une grande majorité d'entre eux est encore anonyme. Malheureusement, ils le resteront sûrement car un certain nombre de tombeaux nous est parvenu inachevé ou gravement endommagé par les voleurs de sépulture ; certains furent même transformés en étables et seules trois ou quatre tombes sont aujourd'hui ouvertes au public, celles de : Khâemouaset et d'Amonherkhepshef, deux fils de Ramsès III (1184-1153) ; de Tyti (Épouse ? de Ramsès X, 1108-1099) et de Néfertari, épouse de Ramsès II, ouverte de nouveau au public en 1995 après une campagne de restauration. La première occupation du site daterait du règne de Thoutmôsis Ier (1504-1492).

 

Les Reines, Princesses et Princes ne bénéficièrent pas, au début, de sépultures finement travaillées et de grandes tailles. Ce ne sera qu'avec l'avènement de la XIX° dynastie que les Reines auront des tombes dignes de leur rang, alors que pendant la XVIII° dynastie leur lieu de repos éternel se résumait à seulement un puits funéraire, quelquefois avec plusieurs chambres. La première véritable tombe fut celle de Satrê, épouse de Ramsès Ier, même si le monument resta inachevé. Les Reines ne possèdent ni temple des millions d'années, ni chapelle pour leur culte, sauf la Reine Néfertari.


Une scène ornant les parois de la tombe (QV 40)


QV 40 Princesse inconnue (XIX° dynastie) - Vallée des reines - Egypte
[066-1981-19] QV 40 Princesse inconnue (XIX° dynastie)

 

Procession de sept divinités : cinq dieux suivis de deux déesses, la dernière étant Neith ; puis, sous un dais, trois singes sur une table basse, un debout et deux babouins assis.

 

Divinité funéraire, Neith tisse les bandelettes enveloppant les morts et confère aux défunts des pouvoirs magiques assurant leur bien-être dans l’Au-delà.

 

Déesse protectrice, elle veille sur les vases canopes avec la même détermination qu’elle défend l’Egypte de ses ennemis, coiffée de la couronne rouge de la Basse-Egypte et armée de ses flèches. Elle porte parfois la navette des tisserands, qui est à la fois son emblème et le hiéroglyphe qui la désigne. Protectrice de la royauté et du sommeil, elle est aussi déesse de la chasse et de la guerre.


Une autre scène ornant les parois de la tombe (QV 40 ?)


QV 40 Princesse inconnue (XIX° dynastie) - Vallée des reines - Egypte
[069-1981-20] QV 40 Princesse inconnue (XIX° dynastie) ?

Un commentaire ?

Un formulaire est à votre disposition :-)



Sources

Textes :

La déesse Neith et un babouin, akg-images.fr

La vallée des reines, antikforever.com

Neith, mythologica.fr

 

Photo : 1981