A 1,6 kilomètre à l’Ouest de la ville de Rhodes, sur la colline d’Agios Stefanos, également connue comme Monte Smith, se dresse l’acropole de Rhodes.

 

On approchait le sanctuaire d'Apollon Pythien, au Sud de l'acropole, par une série de terrasses monumentales, sur lesquelles étaient installés le gymnase de la ville, le stade, l'odéon, et plusieurs autres structures mal identifiées.

 

L’ensemble fût construit entre les III° et II° siècles avant J.-C., mais contrairement à la majorité des acropoles antiques celle-ci n’était pas fortifiée. On y trouvait des temples monumentaux, ainsi que tous les bâtiments représentatifs de la vie publique, politique et religieuse de l’époque. Les fouilles, entreprises en 1912, sont toujours en cours et le site n’a été que partiellement rénové.



Rhodes : Plan du Sud-Est de l'Acropole - GR
Rhodes : Plan du Sud-Est de l'Acropole (dessin A. Emery / NimRoD, d'après W. Hoepfner & G. Coqueugniot)

L’acropole de Rhodes est installée sur une colline nommée à l’époque moderne Mergian Tepe, Agios Stephanos ou Mont Smith, à l’Ouest de la ville antique. La partie Sud de cette acropole est dominée par le Pythion ou sanctuaire d’Apollon Pythien. On y accédait depuis la ville par l'intermédiaire de plusieurs terrasses monumentales aménagées sur la pente orientale de l'acropole.

 

La terrasse du gymnase :
La terrasse inférieure, qui constitue l'entrée du parc archéologique moderne, reste aujourd'hui encore peu fouillée. Dans la seconde partie du XX° siècle, les archéologues grecs y ont mis au jour les vestiges d'une des colonnades du principal gymnase de la ville, avec des bains au Nord.

Lieu d’éducation pour les jeunes Rhodiens, ce gymnase était déjà connu  par les sources littéraires, notamment pour les œuvres d’art qu’il abritait (Strabon, Géographie 14.2.5). Plusieurs bases de statues y ont d’ailleurs été retrouvées, comme celle qui reproduit un extrait d’une comédie d’Aristophane.


La terrasse du stade et la terrasse intermédiaire :

Immédiatement à l'Ouest du gymnase, se trouve une vaste terrasse sur laquelle les archéologues italiens dégagèrent plusieurs installations sportives et culturelles d'époque hellénistique : un stade dans sa partie sud, et un odéon dont la cavea semi-circulaire prend appui sur la pente abrupte de l'acropole.

Immédiatement après leur découverte, ces deux édifices ont été entièrement reconstruits  en 1938-1940, ainsi que les murs de soutènement des terrasses voisines.



Rhodes : Plan de l'Odéon situé sur l'Acropole - GR
Rhodes : Plan de l'Odéon situé sur l'Acropole

L'Odéon (petit théâtre)

 

Au Nord-Ouest du stade se trouvait un petit théâtre, l'Odéon, en marbre (II° siècle avant J.-C.) permettant d'accueillir 800 spectateurs. Son plan, inhabituel, forme un rectangle pratiquement carré ; sa cavea, tournée vers l'Est,  mesure 27 mètres sur 23,67 mètres.

 

On suppose qu'il fut employé pour des événements musicaux ou pour assister à des leçons de rhétorique données par de célèbres orateurs locaux.

 

Presque entièrement reconstruit par les Italiens avant la seconde guerre mondiale, seules quelques places du premier rang sont authentiques.

 

Si l'on en croit Diodore de Sicile (Ier siècle avant J.-C.), ce n'était que le petit théâtre, un autre, beaucoup plus vaste, se trouvait près du port, Place de Symi.


Sources

 

Textes :

La ville antique de Rhodes, viagallica.com

Rhodes - Sites Archéologiques, rhodesvacances.fr

 

Plan/Texte :

Les terrasses au sud de l’acropole de Rhodes, nimrod.huma-num.fr

 

Plan :

Frank Sear, Roman theatres - An Architectural Study, Oxford University Press, 2006

 

Photos numériques :  2009